Archives du blog

Savent-ils vraiment gérer un État ? La preuve par Bygmalion…

Bygmalion semble être une société qui présupposait que l’UMP ne regardait pas ses facturettes. Laissons un peu de côté le battage médiatique et les éléments de langage des Sarkolâtres pour s’intéresser, à des détails diront certains, à des faits assez étonnants disent les habitués de l’apéro Au Coin du Comptoir.

Beaucoup de ceux qui ont le coude sur le zinc se posent la question de savoir si les politiques mêlés à cette affaire ne sont pas des gogos qui marchent dans toutes les combines fomentées par des escrocs patentés. Ou alors, seraient-ils des magouilleurs au troisième degré, perdus dans des combines dont au final ils ne comprennent plus rien, ayant entre temps fait une Alzheimer précoce ?

gremi-hollande

Nous allons prendre quelques exemples ou certains « gogos » auraient dû relire leurs facturettes. Pour qu’on e nnous taxe pas de partisans, nous prenons ces exemples dans le Figaro, [Les factures mirobolantes de Bygmalion… 06/2014] le journal de monsieur Dassault, journal peu connu pour être un repaire de gauchistes.

  • Une lettre d’information en or massif

La simple lettre d’information du groupe UMP, envoyée près de 40 fois par an aux 314 députés du parti, est particulièrement coûteuse. Huit factures et 172 415,36 € plus tard, les élus ont reçu trois paragraphes de texte, une photo et quelques extraits de discours.

Lire la suite

Bygmalion, la startup hors de prix dans le numérique…

En France, la course au numérique, de la French Tech, aux startups, est devenue super tendance. Même notre bistrot préféré a son geek de comptoir qui ne ménage pas ses conseils aux heureux propriétaires de Smartphones, tablettes et autres ordinateurs. Dans l’affaire Bygmalion ce n’est pas de savoir si Sarkozy était au courant des dépenses pharaoniques de sa campagne présidentielle qui préoccupe notre informaticien mais les chiffres fous du numérique de l’UMP.

dessin-de-presse

Détails direz vous ! Peut être. Il n’empêche que les montants payés par le parti de Nicolas Sarkozy font rêver notre geek.

En 2011, le groupe UMP a payé 3 588 euros par mois pour faire héberger son site internet. Sans comprendre pourquoi, la facture a grimpé à 22 676,16 euros en novembre de la même année. Une société leader du marché propose un hébergement identique pour 5 à 10 euros mensuels. Ainsi Bygmalion est entre 350 et 700 fois plus chère. [ Le Figaro ]

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :