Archives du blog

Récupérations, Manipulations : Le silence des pantoufles trois ans après…

Lorsqu’on consulte les statistiques du blog de notre café du commerce nous avons parfois quelques surprises. Si la fréquentation est modeste -200 vues en moyenne par jour- l’évolution de la clientèle à l’apéro est toujours en progression – 2012 : 20 415 vues ; 2015 : 76 127 vues –   il arrive parfois que l’audience explose comme cet article sur la dette de mars 2015 qui a été vu plus de 4000 fois le lendemain et encore plus de 2000 fois trois jours après ! Mais il y a un article qui voit une fréquentation régulière depuis plus de 3 ans, il s’agit de « Récupérations, Manipulations, le cas des pantoufles… » .

quote-le-comptoir-d-un-cafe-est-le-parlement-du-peuple-honore-de-balzac-111417

Suite au dernier commentaire d’un familier du Comptoir -auteur d’un blog très intéressant- qui vient de découvrir le sujet on aimerait un peu rafraichir son contenu à l’aide de notre réponse. Pour ceux qui auraient raté l’article, le mieux est d’y jeter un oeil grâce au  lien ci-dessus avant de lire le commentaire de l’ami François et notre réponse ci-dessous.

Lire la suite

Anti-Islamisme ou Islamophobie il faudrait choisir…

Le français est une langue supposée précise. Rassurez vous nous n’allons pas rallumer les polémiques qui opposent les tenants de la clarté aveuglante du français face à l’envahissant mais ambigüe parler anglo-saxon, mais simplement citer un texte qui aurait pu être écrit en langue Sérère.

quote-la-poesie-ne-doit-pas-perir-car-alors-ou-serait-l-espoir-du-monde-leopold-sedar-senghor-188692

La clarté du français, langue intellectuelle s’il en fut, lui [vient] essentiellement de ses abstractions […]. La première preuve de l’abstraction du français est, non pas précisément la pauvreté, mais la richesse tempérée de son vocabulaire, qui est d’environ 93 000 mots en face des 317 000 mots de l’anglais. C’est ainsi que le français est l’une des plus pauvres des langues romanes : Parce qu’issu du latin, qui était pauvre, il a reçu moins d’apports exotiques que ses voisins ibériques. Il est cependant l’une des langues les plus précises qui soient. C’est d’abord que l’abstrait, étant plus pauvre en quantité, est plus intelligible que le concret. C’est aussi que le français, grâce à l’abondance de ces gonds de la pensée que sont les conjonctions de subordination, insiste sur les relations des êtres et des choses plus que sur leurs qualités sensibles. C’est encore que le français est pourvu d’une grande variété de préfixes et de suffixes, qui lui permet de former des familles de mots parfois très étendues, mais surtout que ces affixes, parce que venus pour la plupart du latin ou du grec, sont par là plus intelligibles, même aux non francophones, pourvu qu’ils aient une culture générale.

Léopold Sédar SENGHOR ()
ancien Président du Sénégal,
de l’Académie française

Ce qui nous intéresse aujourd’hui, pourvu que vous ayez une petite culture générale, c’est une bataille de suffixes qui vient semer le trouble dans notre contexte actuel national et international.

Lire la suite

Les beaufs contre la Démocratie…

Hier, le jour du massacre à Charlie Hebdo, le jour où la réunion de la rédaction de l’hebdomadaire planchait sur le racisme, nous avions déjà été jeter un oeil sur ce que disaient sur le Net les imbéciles intolérants qui prônent la guerre civile, la guerre de religion, la xénophobie et le racisme et nous n’avions pas été déçus. (voir sur la page Facebook du Coin du Comptoir). Ce matin, Au Coin du Comptoir, après avoir laissé filer quelques larmes dans notre café noir en regardant les photos des rassemblements spontanés dans toute la France et dans le monde, après avoir fait le tour de la presse étrangère toute aussi bouleversée que les foules d’hier soir, nous avons voulu voir ce que les intégristes fanatiques « Européen blanc catholique hétérosexuel père de famille travaillant dans le privé » comme se qualifie l’un d’eux dans un article de Boulevard Voltaire et nous avons franchement été écœurés.

a large

On vous a mis un florilège des bas du cerveau pour qui tout ce qui n’est pas « européen, blanc, catholique et hétérosexuel » est un terroriste en puissance !

Lire la suite

Comment recycler le pire…

Nous sommes plutôt cool Au Coin du Comptoir, très peu de choses nous font monter sur les tables. Il arrive parfois que certains s’échauffent, c’est habituellement pour défendre leurs opinions mais toujours avec un peu de réflexion et des arguments qui ne laissent pas de place aux rumeurs ou jugements péremptoires bâclés.

L’autre jour un accoudé au zinc qui avait reçu un mail, un de plus, sur le grand danger pour la France de l’islamisation par les salafistes , de la soviétisation par les gauchistes, du délabrement des mœurs pas les lobbyistes du relâchement moral,  s’est demandé si au vu de l’état de notre société, les auteurs de ces mails n’avaient pas finalement raison.

Notre historien attitré, l’abonné au Fanta citron prof d’histoire au lycée voisin, s’est mis à nous faire un cours sur le grignotage mental que nous faisaient subir ces mails et ces articles propagandistes. –  » c’est depuis toujours la même chose, on distille doucement par des articles avec un vernis de sérieux, des chiffres faux ou transformés, des blagues presque anodines, des faits divers soigneusement sélectionnés, pour inspirer petit à petit chez le lecteur ou le destinataire,   des idées xénophobes, racistes et lui expliquer l’état lamentable de la période et de la société par la faute de l’autre.  » –

–  » Parfois, lorsque la parole se libère, le propos devient plus agressif et l’autre devient le danger premier. Les quelques exemples que je donnerai plus loin le montrent.  » –

france_islamique12

– «  l’autre, c’est très facile, c’est celui qui est différent, pas comme nous et souvent ça se voit comme le nez au milieu du visage. Il vient d’ailleurs, ou ses origines sont ailleurs, il ne s’appelle pas comme nous Jordan ou Kevin, ne parle pas comme nous, souvent ne mange pas de saucisson, ne boit pas de pinard. Quand il ne profite pas du système c’est un trafiquant ou un drogué, fourbe,violent et forcément dangereux.  » –

–  » Je vais vous montrer comment ceux qui se livrent à cette propagande honteuse n’ont pas vraiment d’imagination mais recyclent des slogans et des idées qui ont déjà fait leurs preuves. Je vais vous faire quelques citations anciennes qui ont fait leurs preuves  en remplaçant simplement le nom du bouc émissaire par [ l’autre ]  » –

La population blanche en régression aux États-Unis
New-York, le 1er février.
Il résulte d’une étude du bureau des statistiques américain qu’entre …. et…. les tendances du peuplement des États-Unis se sont complètement bouleversées. Le dernier recensement démontre que la population blanche de l’Amérique tend à diminuer de 5% tandis qu’au cours de la même période l’augmentation de la population a été de 7 % parmi [les autres].
les Nouveaux-Temps, 2 février ….
Il est prédit que dans cent ans les blancs habiteront à New-York un quartier
réservé : [les autres] iront voir au Nouvel-Harlem les “pâles” danser la polka.
*
bloc identitaire
Au fond c’est plus qu’une bande de singes (les blancs), des velléitaires jacassiers, des revendicateurs gâteux. Ils savent plus ce qu’ils veulent sauf se plaindre. Gueuler ! Et c’est marre! Ça finit par tomber du ciel !
Revendiquez ! Nom de Dieu ! C’est la loi ! (…)
 La bonne jérémiade [des autres] comment qu’ils l’ont adoptée ! Vous voulez plus des patrons ? Râlez ! Vous voulez refaire la [un pays des autres] ? Râlez ! La Palestine ? Le Kamtchatka ? Le Bois de Boulogne et la Perse ? Râlez de plus en plus fort ! En voulez-vous des Pommes de Terre ? de la Lune et du Patchouli ? du triporteur ? de la langouste ? Vous cassez pas la tête… Râlez !« Je suis l’Homme conscient !… j’ai des droits !… j’ai des droits !… »  « Je suis opprimé !… Je veux tout !… »
*
Et la présence des [autres] alors ? Plus d’ [autres] que jamais dans les rues, plus d’ [autres] que jamais dans la presse,plus d’ [autres] que jamais au Barreau, plus d’ [autres] que jamais en Sorbonne,plus d’ [autres] que jamais en Médecine, plus d’ [autres] que jamais au Théâtre, à l’Opéra, au Français, dans l’industrie, dans les Banques. Paris, la France plus que jamais, livrés aux maçons et aux [autres] plus insolents que jamais. Plus de Loges que jamais en coulisse, et plus actives que jamais. Tout ça plus décidé que jamais à ne jamais céder un pouce de ses Fermes, de ses Privilèges de traite des blancs par guerre et paix jusqu’au dernier soubresaut du dernier paumé d’indigène. Et les Français sont bien contents, parfaitement d’accord, enthousiastes.
*
L’art n’est que Race et Patrie ! Voici le roc où construire ! Roc et nuages en
vérité, paysage d’âme.
*
La seule chose grave à l’heure actuelle, pour un grand homme, savant écrivain, cinéaste, financier, industriel, politicien (mais alors la chose gravissime) c’est de se mettre mal avec les [autres].
Les [autres] sont nos maîtres  ici là-bas, en Russie, en Angleterre, en Amérique, partout!… Faites le clown, l’insurgé, l’intrépide, l’anti-bourgeois, l’enragé redresseur de torts… l'[autre] s’en fout ! Divertissements… Babillages ! Mais ne touchez pas à la question de l'[autre], ou bien il va vous en cuire…
*
Napoléon a fait tout son possible, des prodiges, pour que les blancs ne cèdent pas l’Europe aux nègres et aux asiates. Les [autres] l’ont vaincu. Depuis Waterloo le sort en est jeté. A présent, le coup n’est plus le même, ils ne sont pas chez nous, les [autres]. C’est nous qui sommes chez eux. (…) les [autres] ont repris partout la forte idée… Ils pissent aussi eux sur les mots. Être partout, vendre tout, détenir tout, détruire tout, et l’homme blanc d’abord !…

*
le gaulois 1
*
On peut se demander pourquoi les journaux de droite, de gauche, du centre, ne racontent jamais rien des [autres] ? En tant qu'[autres], je veux dire activement [autres], attentivement [autres], spécifiquement [autres] et racistes (anti-blancs) ?…
Quand ils se décident à nous parler des [autres], qu’ils s’y trouvent contraints,par hasard, c’est avec d’infinies mitaines, un luxe inouï de précautions, d’éblouissants préambules, dix mille flatteries d’enfiotés
*
–  » Et je pourrais continuer comme cela sur des pages et des pages » – termina notre historien –  » mais vous avez compris que simplement en modernisant le style, le fond est toujours d’actualité et que c’est ce qui fait le thème des mails, des pages Web, des articles des blogs et des commentaires.  » –
–  » Petit à petit, les lecteurs finissent par adhérer à tout ce racolage nauséabond par paresse intellectuelle . « C’est ce que personne n’ose nous dire, ils disent tout haut de que l’on pense tout bas, ce n’est pas facho c’est la vérité… »  Voilà comment ils réagissent après que leur Droite traditionnelle se soit décomplexée comme ils disent. « 
–  » Ils ont oublié que finalement tout ce qu’ils lisent n’est que du recyclé d’une époque qui a permis le plus grand génocide dans la quasi indifférence d’une société qui avait fini, par cette propagande, de croire que l'[autre] était la cause de son malheur. Je n’ai jamais cru, comme historien au « plus jamais ça »  » –
le juif
Ah ! J’allais oublier, les citations sont tirée de –Bagatelles pour un massacre- et -Les beaux draps– de Louis Ferdinand Céline, romancier de génie par ailleurs. Comme quoi on peut être intelligent, génial, et, avoir des opinions racistes et xénophobes pensées et construites. Tant que cette opinion n’est que la réflexion d’un misanthrope pessimiste,  nihiliste et sans pouvoir, la société peut toujours la combattre. C’est quand elle est diffusée pour obtenir le pouvoir et qu’une fraction de ceux qui  peuvent lui donner se laissent prendre à ces idées que le danger est imminent.
*

Récupérations, Manipulations, le cas des pantoufles…

On voit fleurir depuis longtemps sur le Net des textes édifiants, par mail et de plus en plus par les réseaux sociaux, qui font  réagir leurs lecteurs. Tellement édifiants, qu’il ne vient que rarement aux lecteurs d’essayer d’approfondir ou même le luxe d’y réfléchir un peu. Que veut vraiment dire ce texte ? Quelle est son origine ? Est il authentique ? Suis je informé ou manipulé ? …

Au Coin du Comptoir nous avions déjà discuté de ce que nous avions appelé « Les pièges de la lecture superficielle« .  Ces textes, que la plupart transfèrent à tout leur carnet d’adresses d’un simple clic, sans commentaire, ne sont souvent qu’une propagande bien tournée et efficace. (voir cet autre billet sur « la propagande toute pourrie » ) La lettre de l’infirmière déprimée et anonyme, du policier révolté et anonyme, du retraité spolié et anonyme.., qui n’a pas reçu cela par le mail d’une connaissance ou au long du fil d’actualité de Facebook ?

ministère-de-la-propagande

On reçoit également « toutes ces informations que nous cachent les médias » !! Informations invérifiables,  tableaux et graphiques sans sources qui demandent un travail épuisant sur le Net pour les démentir. Tout cela fonctionne allègrement et est rediffusé par tel lecteur qui ne lit que les titres accrocheurs ou tel autre qui avant d’avoir lu le document  avait mis ses neurones en veille histoire de les économiser.

Notre dernière trouvaille consiste en un assez long texte attribué à Martin Niemöller, un pasteur  protestant allemand, résistant au nazisme, rescapé des camps de concentration. Nous reportons ci-dessous l’une des versions, les variantes n’ont subi que des modifications mineures.

Son Titre: Le silence des pantoufles est plus dangereux que le bruit des bottes…

 

Ce texte de Martin Niemöller (1892-1984) Un homme dont la famille faisait partie de l’aristocratie allemande, avant la seconde guerre mondiale, possédait un certain nombre de grandes usines et de propriétés. Quand on lui demandait combien d’allemands étaient de véritables nazis, il faisait une réponse qui peut guider notre attitude au regard du fanatisme. «Peu de gens sont de vrais nazis » disait-il, « mais nombreux sont ceux qui se réjouissent du retour de la fierté allemande, et encore plus nombreux ceux qui sont trop occupés pour y faire attention. J’étais l’un de ceux qui pensaient simplement que les nazis étaient une bande de cinglés.

Aussi la majorité se contenta-t-elle de regarder et de laisser faire. Soudain, avant que nous ayons pu réaliser, ils nous possédaient, nous avions perdu toute liberté de manœuvre et la fin du monde était arrivée. Ma famille perdit tout. Je terminai dans un camp de concentration et les alliés détruisirent mes usines. »

Aujourd’hui, des « experts » et des« têtes bien pensantes », ne cessent de nous répéter que l’Islam est la religion de la paix, et que la vaste majorité des musulmans ne désire que vivre en paix. Bien que cette affirmation gratuite puisse être vraie, elle est totalement infondée.

C’est une baudruche dénuée de sens, destinée à nous réconforter, et, en quelque sorte, à diminuer le spectre du fanatisme qui envahit la Terre au nom de l’Islam. Le fait est que les fanatiques gouvernent l’Islam, actuellement. Ce sont les fanatiques qui paradent.

Ce sont les fanatiques qui financent chacun des cinquante conflits armés de par le monde. Ce sont des fanatiques qui assassinent systématiquement les chrétiens ou des groupes tribaux à travers toute l’Afrique et mettent peu à peu la main sur le continent entier, à travers une vague islamique.  Ce sont les fanatiques qui posent des bombes, décapitent, massacrent ou commettent les crimes d’honneur. Ce sont les fanatiques qui prennent le contrôle des mosquées, l’une après l’autre. Ce sont les fanatiques qui prêchent avec zèle la lapidation et la pendaison des victimes de viol et des homosexuels.

La réalité, brutale et quantifiable, est que la «majorité pacifique », la «majorité silencieuse» y est étrangère et se terre. La Russie communiste était composée de Russes qui voulaient tout simplement vivre en paix, bien que les communistes russes aient été responsables du meurtre d’environ vingt millions de personnes. La majorité pacifique n’était pas concernée. L’immense population chinoise était, elle aussi, pacifique, mais les communistes chinois réussirent à tuer le nombre stupéfiant de soixante-dix millions de personnes. Le japonais moyen, avant la deuxième guerre mondiale, n’était pas un belliciste sadique. Le Japon, cependant, jalonna sa route, à travers l’Asie du sud-est, de meurtres et de carnages dans une orgie de tueries incluant l’abattage systématique de douze millions de civils chinois, tués, pour la plupart, à coups d’épée, de pelle ou de baïonnette.

Et qui peut oublier le Rwanda qui s’effondra dans une boucherie. N’aurait-on pu dire que la majorité des Rwandais était pour « la Paix et l’Amour”. Les leçons de l’Histoire sont souvent incroyablement simples et brutales, cependant, malgré toutes nos facultés de raisonnement, nous passons souvent à côté des choses les plus élémentaires et les moins compliquées: les musulmans pacifiques sont devenus inconséquents par leur silence.

Les musulmans pacifiques deviendront nos ennemis s’ils ne réagissent pas, parce que, comme mon ami allemand, ils s’éveilleront un jour pour constater qu’ils sont la proie des fanatiques et que la fin de leur monde aura commencé.

Les Allemands, les Japonais, les Chinois, les Russes, les Rwandais, les Serbes, les Albanais, les Afghans, les Irakiens, les Palestiniens, les Nigériens, les Algériens, tous amoureux de la Paix, et beaucoup d’autres peuples, sont morts parce que la majorité pacifique n’a pas réagi avant qu’il ne soit trop tard.  Quant à nous, qui contemplons tout cela, nous devons observer le seul groupe important pour notre mode de vie : les fanatiques. Enfin, au risque de choquer ceux qui doutent que le sujet soit sérieux et détruiront simplement ce message, sans le faire suivre, qu’ils sachent qu’ils contribueront à la passivité qui permettra l’expansion du problème. Aussi, détendez-vous un peu et propagez largement ce message!

Espérons que des milliers de personnes, de par le monde, le liront, y réfléchiront et le feront suivre.

«Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas communiste. Quand ils sont venus chercher les Juifs, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas Juif. Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas syndicaliste. Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas catholique. Et lorsqu’ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour protester. »

Texte de Martin Niemöller (1892-1984), pasteur protestant arrêté en 1937 et envoyé au camp de concentration de Sachsenhausen. Il fut ensuite transféré en 1941 au camp de concentration de Dachau. Libéré du camp par la chute du régime nazi, en 1945.

A la première lecture on peut penser qu’il reflète l’opinion de ce pasteur méritant, toutefois quelques détails sont troublants.

La citation (le silence des pantoufles…) est attribuée à Thierry Van Humbeeck dont nous n’avons pas encore trouvé la biographie .

Dans la biographie du pasteur Martin Niemöller on ne retrouve que le poème cité en conclusion (en gras dans la citation). Tout ce qui est contenu entre l’introduction qui fait parler le Pasteur et cette conclusion n’est pas de l’auteur mais un texte nauséabond qui sent assez fort l’islamophobie. Ce n’est pas pour rien que l’on le trouve sur un grand nombre de sites et de blogs d’extrême droite racistes. Dès le début, la stigmatisation de la religion musulmane et anticommuniste est flagrante.

communistes prop

Le pasteur Niemöler est décédé en en 1984 et à moins de faire tourner les tables il nous semble difficile qu’il ait pu donner son avis sur le génocide du Rwanda,  10 ans plus tard (!),  et de la guerre en Irak 20 ans après (!!).

Le plus étonnant dans cette affaire est que ce texte est récupéré par les contraires. On le trouve sur le site de  « Citoyen et Français« , pas besoin de vous faire un topo  et sur celui de « Tariq Ramadan » dans l’un des commentaires du billet consacré à un message de Maïssa de Gaza !!!!!!!

Notre question est : est ce que les gens lisent vraiment le contenu de la propagande ?

Et si oui : est ce que les lecteurs comprennent ce qu’il lisent ?

%d blogueurs aiment cette page :