Archives du blog

Mélenchon : les critiques de la Droite datent un peu…

Après l’importante remontée de Jean Luc Mélenchon dans les sondages les médias et tous ses adversaires lui sont tombés dessus à bras raccourcis. Ce n’est pas très étonnant. Cela a bien sûr fait l’objet d’une bonne discussion autour de notre apéro citoyen et insoumis.  Les habitués du Coin du Comptoir hésitaient entre indignation et argumentations à opposer à cette déferlante de critiques. C’est lors de la seconde tournée, nécessaire pour permettre à tous d’épuiser la discussion, que notre historien, adepte des boissons disparues, tel le Vabé – qui boit Vabé va bien ! – ou le Dubonnet – Du beau, du bon, Dubonnet  avec modération – nous a rassurés.

–  » La Droite va perdre car elle n’a aucune imagination. Ses critiques ne sont que des resucées de 80 ans d’âge… »

Et c’est alors qu’il s’est mis à étaler sur le zinc tout un tas de documents d’avril 1936 pour étayer son affirmation.

– «  La possible victoire du Front populaire suscite les craintes de la presse de droite et d’extrême-droite, qui agite le spectre de l’anarchie, de la guerre, voire de l’invasion étrangère (allemande ou soviétique), pour convaincre les électeurs de ne pas voter pour la coalition de gauche. »

Lire la suite

Élections : l’Heure est à la clarification…

Important : ne pas cliquer sur les liens, simplement glisser dessus le pointeur de la souris.

On me traitera certainement d’abutyrotomofilogène et que mon post est atripodanatoclaste pourtant je suis plutôt du genre antéphonoheptalinguagyrateur surtout en cette période où l’indécision règne, où faire un choix pour les prochaines élections présidentielle devient une décisioncapilloéradicatoire je ne vais pas dodecaquadrodecaquester. Mon choix de l’hémicyclodissolutiomane est fait.

Je vais voter Mélenchon…

Je sais, presque tous les médias, presque tous les experts me disent que je souffre d’intraoculodigitalie , que je suis latérogradeet qu’au minimum mon vote ne sera qu’une luthomiction mais dans la panoplie des oligophrénarches, perigyrostrabiques et autres ovocéphales qui est proposée, alors que beaucoup ont l’impression de se trouver dans le yachtitropicomythivrorotrièdre, mes réflexions nocticonsiliophoriques m’ont fait choisir allègrement les Insoumis.

Lire la suite

Bonne nouvelle : La crise est finie !

On respirait mieux Au Coin du Comptoir…

Le 18 mars la directrice générale du FMI  entrevoyait la fin de la crise en Europe et aux États Unis. Bon, c’était pas gagné mais ce coup-ci on y était. Nous, au coin du zinc, on se méfiait quand même un peu vu que l’ex ministre de l’économie nous avait déjà fait le coup il y a quelque temps. Rappelez vous l’été 2008.

Fausse joie, la crise des banques était pratiquement terminée. On leur avait donné toutes nos réserves, la Banque Centrale Européenne avait mis au pot et elles ont recommencé à faire des bénéfices corrects. Mais là c’est tout dernièrement qu’elle nous annonçait la bonne nouvelle :

« L’économie mondiale est peut-être sur le chemin de la reprise, (…) Grâce à ces efforts collectifs, l’économie mondiale a évité le pire et nous avons des raisons d’être plus optimistes. »

Il restait quand même quelques problèmes à régler comme elle notait dans l’article à la Tribune :

Elle y citait trois risques majeurs pesant sur l’économie mondiale. Le premier : la fragilité persistante des systèmes financiers, plombés par des niveaux élevés d’endettement privé et public. Elle a estimé que les besoins de financement du secteur public et des banques de la zone euro représentaient environ 23% du produit intérieur brut (PIB).
« Deuxièmement, la hausse du prix du pétrole est en train de devenir une menace pour la croissance mondiale. Et, troisièmement, il y a un risque croissant que l’activité des économies émergentes ralentisse à moyen terme », a-t-elle ajouté.

Fin mars c’était au tour de notre Président protecteur de nous rassurer dans une interview à Ouest France relayée par le Figaro :

Il affirme que « nous sommes sortis de la crise financière » et que « nous sommes en phase de reprise économique », dans une interview à Ouest-France. « Je pense que nous sommes sortis de la crise financière, que la confiance revient et que nous sommes en phase de reprise économique », a affirmé le président-candidat…

Et nous voilà rassurés. Le protecteur avait encore une fois sauvé le monde !

Certains avaient tout de même du mal à croire à cette bonne nouvelle. Le haut fourneau de Florange qui restait froid comme un cercueil, et de ci de là, des nouvelles qui n’allaient pas trop dans le même sens. Mais bon, le Président l’avait dit , le candidat aussi…

Les entreprises françaises sont toujours à la peine, selon le bilan publié ce mercredi par Altares. Pour cette société spécialisée dans l’information sur les entreprises, 2012 s’annonce tout aussi chaotique que l’année dernière en matière de défaillances d’entreprises. 16.206 procédures de redressement, sauvegarde et liquidation ont en effet été prononcées par les tribunaux depuis début janvier. C’est 0,3% de plus qu’à la même période en 2011, et surtout 3500 faillites de plus qu’avant la crise en 2008.

Plus grave, le nombre d’emplois menacés par la mauvaise santé des sociétés est beaucoup plus important que l’année dernière. Les entreprises concernées par des procédures au premier trimestre emploient 62.500 personnes. C’est 16% de plus que l’année dernière (56.200 emplois concernés). Le Figaro Conjoncture

Patatras !!!  Ce mardi voilà que l’Espagne se met à faire la Grèce… et la crise repart comme en 14 ! 

Les Bourses européennes ont chuté de plus de 3% mardi. L’Espagne et le manque de croissance mondiale sont au cœur des préoccupations.

Même si l’Espagne apparaît comme le nouvel abcès de fixation, la fièvre des marchés pourrait durer car elle s’appuie sur une conjoncture internationale décevante de l’Asie à l’Amérique. Outre-Atlantique, le chômage continue de reculer, à 8,2% en mars, mais les créations d’emplois, deux fois moins importantes que prévu, ont jeté un froid. Les propos de Ben Bernanke, soulignant que l’économie américaine est «loin de s’être complètement remise», n’ont rien arrangé.

Et voilà ! Il va falloir encore serrer la vis. Pourtant après les Grecs, les Espagnols avaient mis la gomme : blocage des salaires des fonctionnaires après une diminution de 5% l’année dernière,  budget des ministères réduits de près de 17 %, augmentation des impôts, etc. . Ils ont fait tout ce que les marchés demandent et même plus et voilà qu’ils empruntent à ces mêmes marchés au taux de 7 % alors que pour l’instant c’est 3,5 % pour la France et 1,5 % pour l’Allemagne.

Pour faire bonne figure, côté mesure de Droite bien claire, le gouvernement décide de réformer le droit du travail alors que le pays affiche près de 23 % de chômeurs !!

      Les manifestants reprochent à l’exécutif de faciliter le licenciement et d’enfoncer les travailleurs dans la précarité. La réforme, adoptée par décret, réduit les indemnités de licenciement  par année d’ancienneté de 45 à 33 jours. Elle introduit un nouveau CDI assorti d’une période d’essai d’un an et permet aux entreprises en difficulté de baisser les salaires sans consulter leurs employés.

Maintenant on retient notre souffle Au Coin du Comptoir, le Président Candidat est parti sur le même chemin que ses homologues espagnols, et le candidat socialiste penche du même côté avec un peu de social en plus. On serre les fesses !

Après 2 tournées d’apéritifs on s’est mis d’accord pour dire que le système est foutu, que si on ne chamboule pas tout on va se retrouver en jupette d’ Evzone grec avec le chapeau de guardia civil espagnol !! Alors on se dit que Mélenchon est la solution…

%d blogueurs aiment cette page :