Archives du blog

Second débat des primaires : lorsque des copains du même bord discutent politique…

Faut-il raconter n’importe quoi pour se faire élire ?

On pourrait se dire que lorsque des copains du même bord discutent politique, il n’est pas besoin de raconter n’importe quoi pour convaincre des convaincus. Détrompez vous !

Vous connaissez notre goût pour le fact-checking, la vérification de ce que l’on entend ou de ce que l’on lit. La seconde séance de confrontation pour la primaire de Droite était l’occasion d’ouvrir les oreilles, de faire fumer l’open data et d’affiner les mots clé pour Wikipédia ou l’ami Google. Et nous avons pu trouver quelques fables dans le discours de cette assemblée de joyeux drilles.

primaires_000 Lire la suite

Bygmalion, la startup hors de prix dans le numérique…

En France, la course au numérique, de la French Tech, aux startups, est devenue super tendance. Même notre bistrot préféré a son geek de comptoir qui ne ménage pas ses conseils aux heureux propriétaires de Smartphones, tablettes et autres ordinateurs. Dans l’affaire Bygmalion ce n’est pas de savoir si Sarkozy était au courant des dépenses pharaoniques de sa campagne présidentielle qui préoccupe notre informaticien mais les chiffres fous du numérique de l’UMP.

dessin-de-presse

Détails direz vous ! Peut être. Il n’empêche que les montants payés par le parti de Nicolas Sarkozy font rêver notre geek.

En 2011, le groupe UMP a payé 3 588 euros par mois pour faire héberger son site internet. Sans comprendre pourquoi, la facture a grimpé à 22 676,16 euros en novembre de la même année. Une société leader du marché propose un hébergement identique pour 5 à 10 euros mensuels. Ainsi Bygmalion est entre 350 et 700 fois plus chère. [ Le Figaro ]

Lire la suite

Et si la société Bygmalion, amie de Copé, avait ruiné l’ UMP ?

Le cafouillage incompréhensible du pouvoir sur les écoutes de l’ex-président a faitbismuth diversion sur ce qui a motivé ces écoutes. Cette affaire d’écoutes de Paul Bismuth a presque fait oublier l’extraordinaire trahison du camelot du roi, Patrick Buisson. Les enregistrements de l’ancien directeur de rédaction de Minute, du Crapouillot puis de Valeurs Actuelles ont fait disparaitre des médias l’affaire Copé / Bygmalion par l’effet bien connu du clou qui en chasse un autre.

Au Coin du Comptoir, sans l’esprit partisan qui gâche l’esprit de vérification des faits (fact checking) qui anime nos discussions d’apéro, on se penche sur cette affaire Bygmalion en se posant la question super banco : cette société de communication a t-elle ruiné le parti de Sarkozy ?

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :