Archives du blog

Savent-ils vraiment gérer un État ? La preuve par Bygmalion…

Bygmalion semble être une société qui présupposait que l’UMP ne regardait pas ses facturettes. Laissons un peu de côté le battage médiatique et les éléments de langage des Sarkolâtres pour s’intéresser, à des détails diront certains, à des faits assez étonnants disent les habitués de l’apéro Au Coin du Comptoir.

Beaucoup de ceux qui ont le coude sur le zinc se posent la question de savoir si les politiques mêlés à cette affaire ne sont pas des gogos qui marchent dans toutes les combines fomentées par des escrocs patentés. Ou alors, seraient-ils des magouilleurs au troisième degré, perdus dans des combines dont au final ils ne comprennent plus rien, ayant entre temps fait une Alzheimer précoce ?

gremi-hollande

Nous allons prendre quelques exemples ou certains « gogos » auraient dû relire leurs facturettes. Pour qu’on e nnous taxe pas de partisans, nous prenons ces exemples dans le Figaro, [Les factures mirobolantes de Bygmalion… 06/2014] le journal de monsieur Dassault, journal peu connu pour être un repaire de gauchistes.

  • Une lettre d’information en or massif

La simple lettre d’information du groupe UMP, envoyée près de 40 fois par an aux 314 députés du parti, est particulièrement coûteuse. Huit factures et 172 415,36 € plus tard, les élus ont reçu trois paragraphes de texte, une photo et quelques extraits de discours.

Lire la suite

Bygmalion, la startup hors de prix dans le numérique…

En France, la course au numérique, de la French Tech, aux startups, est devenue super tendance. Même notre bistrot préféré a son geek de comptoir qui ne ménage pas ses conseils aux heureux propriétaires de Smartphones, tablettes et autres ordinateurs. Dans l’affaire Bygmalion ce n’est pas de savoir si Sarkozy était au courant des dépenses pharaoniques de sa campagne présidentielle qui préoccupe notre informaticien mais les chiffres fous du numérique de l’UMP.

dessin-de-presse

Détails direz vous ! Peut être. Il n’empêche que les montants payés par le parti de Nicolas Sarkozy font rêver notre geek.

En 2011, le groupe UMP a payé 3 588 euros par mois pour faire héberger son site internet. Sans comprendre pourquoi, la facture a grimpé à 22 676,16 euros en novembre de la même année. Une société leader du marché propose un hébergement identique pour 5 à 10 euros mensuels. Ainsi Bygmalion est entre 350 et 700 fois plus chère. [ Le Figaro ]

Lire la suite

Bygmalion, une société qui présuppose que vous ne regardez pas vos facturettes…

Laissons un peu de côté le battage médiatique et les éléments de langage des Sarkolâtres pour nous intéresser à des détails diront certains, à des faits assez étonnants disent les habitués de l’apéro Au Coin du Comptoir.

Beaucoup de ceux qui ont le coude sur le zinc se posent la question de savoir si les politiques mêlés à cette affaire ne sont pas des gogos qui marchent dans toutes les combines fomentées par des escrocs patentés.

JGezO5sP7coIczBXyDaQQ-rCwFs Lire la suite

Sarkozy un winner ??

Au Coin du Comptoir on n’est pas trop « attaques ad hominem ». Vous avez dû le remarquer, on s’attache plutôt aux faits et aux idées -que l’on partage ou pas- pour essayer d’y voir un peu plus clair et ne pas tomber dans les pièges des grands experts et analystes qui nous racontent souvent n’importe quoi ou toujours la même chose. Il est parfois difficile de réfuter toutes les propagandes, quasiment impossible de lutter contre les rumeurs, mais il est intéressant de démonter le storytelling -les histoires qu’on nous raconte- et de voir comment les communicants essaient de nous faire avaler leurs salades. A nous de faire appel à notre mémoire ou à la mémoire d’Internet pour réécouter, relire, ce qui a été dit ou écrit.

dessin-de-presse

Nos Présidents n’ayant plus depuis longtemps d’idées, de programmes, de volonté de réformer ce qui doit l’être, ils n’ont plus qu’un manuel qui commence déjà à être un peu écorné : « Comment gagner une élection pour les nuls« . Le livre comporte plusieurs chapitres sur les manières de séduire l’électeur pour qui la présidentielle reste le scrutin favori. Point  de politique -dans le sens noble du terme- dans ce livre de recettes, simplement le choix d’un avatar, le sympa, l’hyperactif, le normal,… et une annexe : « que faire une fois élu ?« 

Aujourd’hui on a décidé de démonter une légende qui, comme celle de Lourdes,  a fait déplacer les foules en 2007, la légende de Sarkozy le winner, et de Sarkozy II, le retour du super héros qui devrait sauver la France une fois encore en 2017. S’il est une image construite par les communicants, c’est bien celle d’un Sarkozy qui gagne tout ce qu’il entreprend, surmonte toutes les difficultés. Voyons honnêtement ce qu’il en est…

Lire la suite

Affaire Fillon – Jouyet, l’agenda de Fillon…

Hier à l’apéro du dimanche, un pilier du Coin du Comptoir en voulant récupérer une caouette qui lui avait échappé, a fait une découverte intéressante sous un tabouret de bar, un agenda un peu fripé. Nous avons mis du temps pour savoir à qui pouvait bien appartenir cet agenda mais finalement, notre investigateur maison s’est écrié :

mais bon sang mais c’est bien sûr… c’est l’agenda de Fillon !!

Du Coup, nous avons pu avec un peu d’imagination reconstituer le déroulement de cette lamentable affaire Jouyet-Fillon. Le déroulement des faits met à mal les théories des tenants du complot mondial contre Sarkozy. Notre opinion, depuis longtemps est que ses ennemis les plus acharnés sont certainement dans son camp.

agenda_1

Lire la suite

1,3 millions encore disparus des frais de campagne de Nicolas Sarkozy…

 C’est quand même ballot les comptes de campagnes, plus t’attends, plus ils sont justes !

Voilà que l’on vient d’apprendre qu’une facture a été oubliée dans les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy. Bon, ça nous arrive à tous, aussi ne jetons pas la première pierre… Tiens même moi je ne sais pas où est passée la facture de la dernière tournée générale que j’ai réglée Au Coin Du Comptoir. Le hic c’est que cette facture qui ne figure pas sur les comptes se montent à 1 300 000 € !

11millions

Les gestionnaires de la campagne de l’ex Président ne sont vraiment pas à la hauteur. Si le nouveau gouvernement  -qu’on ne peut plus appeler Socialiste tant il copie sur le précédent- s’emmêle les pinceaux dans le budget national, qu’en aurait-il été si l’ancien avait été reconduit ? Car il n’y a pas que les comptes de campagne qui ont été bâclés à la va vite, l’UMP, parti géré par un ancien ministre du Budget se retrouve en pleine déconfiture avec près de 75 millions € de dettes après avoir encaissé 11 millions  de Sarkothon dont 60% ont été réglés par le contribuable.

Vous allez nous dire que c’est encore un coup à la Bygmalion. Pas du tout ! Ils n’ont pas été les seuls à avoir travaillé sur la campagne présidentielle, une société de communication concurrente mais néanmoins amie, l’ Agence Publics, a organisé 3 manifestations et pas des moindres, les meetings de la Concorde, du Trocadéro et de Villepinte.

  • 900 501,67 € pour la Concorde
  • 568 561,87 € pour le Trocadéro

et environ (!) 1 300 000 € pour Villepinte d’après Gérard Askinazi, patron de la boite organisatrice. Et c’est ce dernier montant qui ne figure nulle part (?). La somme n’a pas été déclarée dans les comptes de campagne selon la Commission Nationale des Compte de Campagne [ CNCCFP ] alors que les deux autres factures y figurent. D’après Agence Publics la facture aurait été réglée, certainement par le Conseil National de l’UMP.

4401401717316

Lire la suite

Et si Nicolas Sarkozy ou l’UMP nous devaient de l’argent…

C’est un article du Canard Enchainé à propos des comptes de l’UMP en général et des comptes de campagne de l’ex-président qui nous a mis la puce à l’oreille. Nous avions déjà parlé il y a un an de la crise de la dette à l’UMP, quand la Commission Nationale des Comptes de Campagne et des Financements Politiques ayant rejeté les comptes de Nicolas Sarkozy, cette décision avait été confirmée par le Conseil Constitutionnel.  On avait expliqué qu’outre le fait qu’on lui avait sucré 11 millions €, J.F. Copé, ex ministre du Budget, alors gérant de la boutique, avait fait des emprunts auprès de 4 banques pour un montant de 55 millions € nantis sur le nouveau siège de l’UMP. En cas  de non remboursement en mars 2017, les banques récupéreraient l’immeuble rénové rue de Vaugirard.

copé_chimulus1

Le coup des 11 millions avait semé le doute chez les créanciers mais le Sarkothon (dont  60% des dons avaient été payés par le contribuable) les avait rassurés. Mais que dit le dernier Canard de nouveau sur le sujet.

L’UMP a réglé à sa place [de Nicolas Sarkozy] les 316 615 euros de la sanction infligée par le Conseil Constitutionnel après l’invalidation de ses comptes électoraux ./.

./. Lorsqu’en juillet 2012, le candidat défait par Hollande présente ses comptes de campagne à la Commission Nationale chargée de les vérifier, le solde est positif : il reste près de 119 000 € en caisse. Comme le veut la loi, « ce reliquat revient au titulaire du compte » . Sarko a non seulement laissé l’UMP payer son amende mais, sans le dire, il est parti avec la caisse !

Lire la suite

Et si la société Bygmalion, amie de Copé, avait ruiné l’ UMP ?

Le cafouillage incompréhensible du pouvoir sur les écoutes de l’ex-président a faitbismuth diversion sur ce qui a motivé ces écoutes. Cette affaire d’écoutes de Paul Bismuth a presque fait oublier l’extraordinaire trahison du camelot du roi, Patrick Buisson. Les enregistrements de l’ancien directeur de rédaction de Minute, du Crapouillot puis de Valeurs Actuelles ont fait disparaitre des médias l’affaire Copé / Bygmalion par l’effet bien connu du clou qui en chasse un autre.

Au Coin du Comptoir, sans l’esprit partisan qui gâche l’esprit de vérification des faits (fact checking) qui anime nos discussions d’apéro, on se penche sur cette affaire Bygmalion en se posant la question super banco : cette société de communication a t-elle ruiné le parti de Sarkozy ?

Lire la suite

Affaire Copé, et si on regardait plutôt du coté de Bygmalion…

jfc_bm_maxppp

Cliquer sur la photo pour l’agrandir dans une nouvelle fenêtre

C’est une affaire banale de banalité, on fait travailler des copains et ces copains en profitent pour gonfler l’addition, sachant qu’on ne va pas râler outre mesure. Si Copé n’était pas monté sur ses grands chevaux, la chose serait passée pratiquement inaperçue. Mais non ! Le bonhomme prend la mouche, devient paranoïaque, fustige la presse, dénonce un complot mondial et nous fabrique un drame à la Racine.

Vous nous connaissez, nous ne sommes pas mauvaise langue, mais on adore faire de la vérification de faits (fact checking), et plutôt qu’empiler la batterie de casseroles de Jean François Copé, nous avons préféré aller voir du côté de Bygmalion, cette fameuse boite de communication qui aurait planté l’ UMP de 8 millions d’euros.

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :