Compétitivité : Entreprises, achetez un Patron moins cher…


Comme pour la quadrature du cercle, Au Coin du Comptoir nous n’avons pas réussi à savoir combien vaut un patron et ce, malgré un article très intéressant d’AlterEco. Affolé par l’inflation des salaires, des retraites chapeaux, de primes de bienvenue, des parachutes dorés,  nous nous posons la question de savoir ce qui justifie le rémunérations mirobolantes des grands patrons.

Il est important dès l’introduction de faire la différence entre grands et petits patrons. Si ceux du CAC 40 en 2015 empochent en moyenne 4,2 millions d’euros par an, en augmentation de 14,4%  il est bon de savoir que le patron d’une entreprise de moins de 20 salariés se rémunère en moyenne à 51 000 € et celui d’une PME dont l’effectif se situe entre 20 et 49 salariés à 107 000 € /an.

salaires PME

Cliquez pour agrandir

Serait-ce lié à la taille de l’entreprise ?

La taille de l’entreprise et la rémunération du dirigeant sont effectivement liées mais pas aussi proportionnellement qu’on pourrait le penser [voir le graphique ci-dessous]. De plus, ce lien est basé sur la capitalisation boursière des entreprises et donc sur les performances du cours des actions en bourse. On sait très bien que pour faire monter le cours il est souvent plus facile de fermer des établissements pour les délocaliser dans des pays à bas coûts, de licencier, de sous-payer ses employés, toutes choses qui ont la faveur des actionnaires attachés aux dividendes.

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Oui mais voyez les rémunération des vedettes du showbiz, des footballeurs, des grands sportifs !

Et bien non, ce n’est pas comparable comme le montre Hervé Joly dans un article sur le sujet. Les grands sportifs, contrairement aux grands patrons, sont plutôt des produits soumis à la loi du Marché. Au top de l’excellence, rares et recherchés ils sont de ce fait très chers. Leurs résultats individuels sont mesurables et meilleurs ils sont, plus ils peuvent obtenir de rémunération. Une baisse de régime, une blessure et les enchères baissent immédiatement. En effet, contrairement à ce qui se raconte ci et là, il n’existe pas de marché des PDG. La fuite des talents ne se vérifie que très rarement et le transfert vers l’étranger tout aussi rare, contrairement aux footballeurs par exemple.

3191814257

En l’absence de Marché, par qui sont fixés les rémunérations des grand patrons ?

Là se situe certainement le noeud du problème. La rémunération est fixée par les conseils d’administration et par des comités de rémunération censés être indépendants. Si l’on regarde de près la composition de ces conseils, on remarque rapidement que les membres sont souvent de grands patrons ou d’anciens dirigeants d’autres entreprises et que cette endogamie aboutit finalement à ce que les grands dirigeants fixent eux-mêmes leurs salaires. Il n’ont aucun intérêt à mettre en cause un système dont ils bénéficient ou ont bénéficié. Les actionnaires eux-mêmes, pourtant propriétaires des entreprises, nous l’avons vu récemment chez Renault, n’ont finalement pas voix au chapitre.

120603-patrons-public

L’impact de ces rémunérations disproportionnées.

Une baisse de ces rémunérations n’aurait qu’un impact très faible sur les résultats des entreprises concernées, 0,5 – 0,1 – 0,02 % pour le Directeur Général de l’Oréal par exemple. Par contre, l’impact social est important. Face à cette disproportion, les cadres et les salariés de ces entreprises, qui ont souvent l’impression d’être la variable d’ajustement, ressentent une frustration, comme si leur travail n’avait rien à voir avec la réussite de l’entreprise. Même s’ils n’ont que très peu à gagner d’une régulation, ce serait un facteur important de cohésion sociale et de reconnaissance au sein de l’entreprise que les écarts de rémunérations soient simplement décents. La confusion entre les différentes catégories de patrons, nous avons vu plus haut que l’écart entre le petit chef d’entreprise et le grand patron peut atteindre un écart de 1 à 100,  cette confusion fait que le terme de « patron » soit devenu un marqueur des inégalités.

chimulus-patrons-bonus

Sur nos tabourets Au Coin du Comptoir nous avons trouvé tout de même une nouvelle façon d’améliorer la compétitivité des entreprises : payer les grands patrons moins cher ! ça vaut ce que ça vaut mais ça pourrait éviter aux petits entrepreneurs de se voir stigmatiser alors que ce sont eux vraiment qui font tourner la boutique.

À propos de poltechno

Avec l'âge on radote et on parle tout seul... Comme il n'y a plus de bistrot dans mon quartier je me suis créé un bout de comptoir virtuel sur le Net histoire de refaire le monde...

Publié le 24/05/2016, dans économie, Société, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :