Bygmalion, la startup hors de prix dans le numérique…


En France, la course au numérique, de la French Tech, aux startups, est devenue super tendance. Même notre bistrot préféré a son geek de comptoir qui ne ménage pas ses conseils aux heureux propriétaires de Smartphones, tablettes et autres ordinateurs. Dans l’affaire Bygmalion ce n’est pas de savoir si Sarkozy était au courant des dépenses pharaoniques de sa campagne présidentielle qui préoccupe notre informaticien mais les chiffres fous du numérique de l’UMP.

dessin-de-presse

Détails direz vous ! Peut être. Il n’empêche que les montants payés par le parti de Nicolas Sarkozy font rêver notre geek.

En 2011, le groupe UMP a payé 3 588 euros par mois pour faire héberger son site internet. Sans comprendre pourquoi, la facture a grimpé à 22 676,16 euros en novembre de la même année. Une société leader du marché propose un hébergement identique pour 5 à 10 euros mensuels. Ainsi Bygmalion est entre 350 et 700 fois plus chère. [ Le Figaro ]

On s’est renseigné, Bygmalion était intermédiaire pour OVH un site d’hébergement très connu. Chez OVH vous pouvez bénéficier de l’hébergement d’un site pro pour 5,99 ht/mois. Donc notre intermédiaire multipliait au passage le tarif d’hébergement entre 300 et 700 fois, comme le dit le Figaro, et ce, sans rien faire ! Notre webmestre en bave… Quant au mois de novembre, on se demande si l’UMP n’a pas payé la fête d’halloween 2011 de Bygmalion.

Rien que pour l’année 2010, le site des députés UMP aura généré 638 038,10 euros de chiffre d’affaires à l’entreprise de Bastien Millot et Guy Alvès. Une somme qui rassemble «le développement» du site, «l’hébergement, la mise à jour, la sécurité» ou encore «la refonte, la veille» et «la modération». Un professionnel interrogé par Le Canard enchaîné estime que 3 000 euros sont normalement suffisants pour de telles prestations.

site-des-deputes-ump

638 000 € pour l’année ! Et dire qu’en plus ils ne vendent pas grand chose. Notre Webmaster est sous le choc. A croire que personne, pas un député UMP, pas un élu n’a jamais fait appel à une société informatique pour lui faire faire et gérer un site perso ou local. Les trésoriers, comptables du parti, devraient se munir de lunettes à double foyer ou redescendre de leur nuage trop éloigné du « cloud » dont tous les médias vantent les mérites.

Bygmalion n’en est pas resté là, 232 598 € c’est le tarif facturé pour un site consacré à « l’éthique du numérique » en annexe du site des députés UMP, site qui n’a finalement pas été réalisé. Pour ce même prix était compris un site squelettique sur les retraites. Encore une fois les responsables UMP ne se sont pas montrés trop regardants, c’est le moins qu’on puisse dire.

Le groupe UMP est inquiet de l’image qu’il peut renvoyer sur internet. C’est la raison pour laquelle un contrat de «e-reputation» a été passé avec l’entreprise de communication. En 2010, pas moins de 197 340 euros ont été payés pour cette mission, 107 640 euros en 2013.

C’est cher payer cette veille sur Internet mais si celle-ci s’avère efficace. En effet c’est par un système du même genre que monsieur Askinazi, le PDG de Agence Publics (coorganisateur de meeting avec Bygmalion) s’est invité à un apéro Au Coin du Comptoir. Une veille Internet simple coûte entre 1000 et 5000 € par an. Le budget peut monter jusqu’à 250 000 € par an pour une prestation poussée qui comprend une analyse poussée et des préconisations d’actions pour redresser une réputation en berne sur le Web. Bygmalion se situe honnêtement dans la fourchette haute de ce type de prestation, reste à savoir quelle était la qualité de la prestation. Reste finalement que pour les élus, la marque UMP se jauge finalement plus concrètement au moment des élections.

ob_6f6c49_img302

5,5 millions d’euros, c’est ce que Bygmalion a facturé au groupe parlementaire UMP entre 2007 et 2012. 200 000 euros, c’est ce qu’a payé la ville de Levallois-Perret, dirigée par les époux Balkany, pour un  » accompagnement » à la communication sur Internet, selon Le Lab Europe 1. 48 222,72 euros, c’est le prix facturé par Bygmalion pour la mise à jour du site personnel de Jean-François Copé. Là encore, c’est astronomiquement au-dessus des prix du marché.

96493659_o

On reste pantois face à ces chiffres. Personne n’est au courant disent-ils, personne en plus n’est compétent nous semble t-il sauf qu’à signer des chèques astronomiques pour des prestations banales. Il n’est pas étonnant que les coûts de la campagne aient dérapé dans un contexte aussi laxiste. Après le rebondissement de la mise en examen de l’ancien Président, on nous dit que la chose est jugée et qu’il n’y a pas à y revenir. Nous autres, Au Coin du Comptoir, on pense qu’il reste deux choses qui n’ont pas été jugées, l’incompétence et le laxisme financier. Au fait, d’où vient l’argent que dépensent les partis ?

À propos de poltechno

Avec l'âge on radote et on parle tout seul... Comme il n'y a plus de bistrot dans mon quartier je me suis créé un bout de comptoir virtuel sur le Net histoire de refaire le monde...

Publié le 18/02/2016, dans Internet, politique, et tagué , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :