Le saviez vous ? L’impôt confiscatoire sur les très hauts revenus n’est pas une invention française…


Si comme nous, vous passez un peu de temps sur les réseaux sociaux, si comme nous, vous avez des « amis » et des amis d’amis qui font des commentaires sur ce qu’ils n’ont pas lu et des remarques sur ce qu’ils n’ont pas entendu, vous avez du remarquer que certains sujets font consensus. L’impôt en est un qui réunit tout le monde sous l’arbre à palabres…

Tout le monde se souvient du démarrage en trombe du président Hollande sur le sujet. Le fameux taux marginal à 75% pour la tranche de revenus au dessus de 1 million d’euros. Horreur, malheur ! On a presque cru Au Coin du Comptoir que nous étions les seuls à ne pas être concernés vu nos revenus minables tant l’ensemble des animateurs experts des médias, les retraités scotchés sur les réseaux sociaux, les veuves et les orphelins se sont levés comme un seul homme contre cette mesure.

maxresdefault-2

« C’est bien une idée de bolchévique français ça… » entendait-on jusque dans nos apéros économiques. « CONFISCATOIRE » avait même conclu le Conseil constitutionnel. Et bien tout le monde se trompait. Nous apprenons grâce à Thomas Piketty que :  » L’impôt confiscatoire sur les revenus excessifs est un invention américaine  » ! L’ultra libérale Agnès Verdier-Molinié de l’IFRAP, le temple du néolibéralisme en France a failli faire un malaise…

ob_150e4e_piketty-capital

Et pourtant. Comme le montre Piketty en examinant l’histoire de la progressivité fiscale au cours du siècle dernier, ce sont les pays anglo-saxons, et en particulier les États-Unis qui ont inventé l’impôt confiscatoire sur les revenus et aussi sur les patrimoines jugés excessifs. Nous allons vous donner quelques chiffres et vous verrez qu’il n’y ont pas été avec le dos de la cuillère.

Au cours de l’entre-deux-guerres tous les pays développés se mettent à expérimenter des taux d’imposition supérieurs très élevés mais ce sont les USA qui expérimentent des taux supérieurs à 70% à la fois pour les revenus (1919-1922) puis pour les successions (1937-1939). Il est bien évident que l’objectif principal n’est pas de lever des recettes fiscales, ces tranches n’en rapportent jamais beaucoup. Il s’agit in fine de mettre fin à ce type de revenus ou de patrimoines jugés socialement excessifs et économiquement stérile pour le législateur. [ Piketty – Le Capital au XXIe siècle – chapitre 4 – page 815 ]

Ces taux n’étaient pas faits pour punir les méchants capitalistes du pays modèle du capitalisme. C’était une méthode relativement libérale pour réduire les inégalités, un compromis idéal entre justice sociale et liberté individuelle. En 1919 le président de l’American Economic Association, Irving Fisher, explique sans détour à ses collègues que la concentration croissante de la fortune est le principal problème économique de l’Amérique. Affolé par les estimations de King qui dans une étude de 1915 constate que 2% de la population possède 50% de la fortune du pays pendant que les deux tiers de la population ne possède presque rien, Fisher considère qu’il s’agit d’une « répartition non-démocratique de la richesse » qui menace les fondements même de la société américaine !

piketty_impotsLe détail des chiffres de ces taux confiscatoires vont faire tomber les membres de l’IFRAP dans un coma profond.

  • Fin 1920 le taux supérieur de l’impôt sur le revenu avait été abaissé à 25%
  • Ce taux passe sous Roosevelt en 1933 à 63%
  • Puis à 79% en 1937
  • En 1942 le Victory Tax Act fait passer le taux supérieur à 88%
  • Puis à 94% en 1944
  • Jusqu’au milieu des années 60 le taux se stabilise à 90%
  • Puis à 70% jusqu’au début des années 1980

Au total, sur la période 1932-1980 le taux supérieur de l’impôt fédéral sur le revenu est en moyenne de 81% aux États-Unis. Des années 30 aux années 80, la France comme l’Allemagne n’ont jamais dépassé 30%-40%. Le modèle du capitalisme n’a été dépassé que par le Royaume Unis dans les années 40 et dans les années 70 avec un taux supérieur de 98% ! !

can-stock-photo_csp23537220

Conclusion. La tentative de Hollande en 2012, supprimée le 1 janvier 2015, fait vraiment pale figure face aux initiatives du temple du capital et de la finance. Alors que les plus riches parmi les français avaient réussi à monter le peuple contre cette mesure qui ne les concernait qu’eux-mêmes il semble qu’à ces périodes économiques ces taux confiscatoires n’aient pas mis l’Amérique à feu et à sang …

Enfin, maintenant, quand on vous parlera de taux marginaux supérieurs confiscatoires, grâce  Au Coin du Comptoir, vous ne monterez plus aux rideaux pour sauver la poignée de nantis concernés.

À propos de poltechno

Avec l'âge on radote et on parle tout seul... Comme il n'y a plus de bistrot dans mon quartier je me suis créé un bout de comptoir virtuel sur le Net histoire de refaire le monde...

Publié le 13/11/2015, dans économie, politique, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :