Quand Sarkozy fait rire les poulets…


Ça y est, on va encore dire que nous faisons du Sarko bashing Au Coin du Comptoir. « Que nenni » aurait dit maitre Capello s’il avait pu éclairer nos discussions d’apéro corrigeant notre anglicisme en nous expliquant qu’il s’agit d’une activité collective qui consiste à dénigrer une personne ou un sujet. En l’occurrence il s’agit d’un sujet, la sécurité vue par celui qui s’est occupé de celle-ci depuis 2005 et qui compte bien remettre ça en 2017. Autant  savoir comment il compte s’y prendre.

Un fait divers, une loi, c’était le mode de fonctionnement de l’ancien président et il semblerait qu’il n’ait malheureusement pas changé. Après les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Casher, l’ex président a été l’invité du JT de France 2 le 21 janvier. [le pauvre a été battu à l’audimat par « plus belle la vie  » !!] c’était l’occasion de prodiguer au gouvernement ses conseils sur la sécurité.

58532289

Sur ce coup là, Nicolas Sarkozy a réussi avec une solution « immédiate » à faire poiler les 240 000 policiers de France qui n’avaient pourtant pas le cœur à la rigolade :

« Nous n’avons pas le temps d’attendre les procédures budgétaires, de recrutement de fonctionnaires supplémentaires, qui sont naturellement bienvenus (…) », a déclaré l’ancien chef de l’Etat. « Je fais une proposition toute simple (…) vous pouvez renforcer notre dispositif sans perdre de temps, en décidant immédiatement de rétablir les heures supplémentaires dans la police, dans les services de renseignement »

(…)Ce rétablissement des heures supplémentaires représente « 4.000 équivalents temps plein de plus tout de suite » selon lui alors que les mesures budgétaires annoncées par le gouvernement vont faire que « les renforts en personnel arriveront pour les premiers dans deux ans et pour les derniers dans cinq ans ».

dure-police

« 4000 temps plein« , la bonne blague ! Ce qui est drôle c’est que c’est le gars qui a supprimé 12 000 postes de flics pendant son mandat dit ça sérieusement à la télé. Et les fidèles de s’ébahir « voilà un mec qui a des idées au moins…  et comment qu’il réagit au quart de tour lui…« . Il est vrai qu’il a beaucoup donné dans les tête à queue, Zébulon, pendant le quinquennat.

Vous nous connaissez, on lit : heures supplémentaires police-gendarmerie et nous voilà partis en mode vérification de l’état du système, notre hobby fact checking. Nous avons été aidés par la reprise d’un article du Canard Enchainé qui a été associé à notre apéro sécurité. Comme nous, ils trouvaient ça assez cocasse et parlaient d’un rapport de la Cour des Comptes sur le sujet.  Nous avons donc été voir ce que racontait la Cour des Comptes sur le fond,  à propos de l’organisation du temps de travail des policiers et des gendarmes pour la période 2006-2011. On n’a pas été franchement déçu !

1160183517

Pendant cette période, et après la suppression des 12 000 postes, les forces de police ont accumulé 19 millions d’heures de récupération soit, d’après la Cour des Comptes, l’équivalent de 12 000 à 13 000 emplois à temps plein ! Il semble impossible aux forces de l’ordre d’avoir du temps libre pour récupérer ces récupérations et, en principe, il est interdit de les compenser par des rémunérations.

L’ancien gouvernement, à l’époque où le ministère était dirigé par Claude Géant, a essayé une seule fois de payer ces heures supplémentaires. Le « plan d’optimisation opérationnelle » a fonctionné entre novembre 2011 et juin 2012 pendant la période électorale. Il s’agissait de mettre un maximum de patrouilles sur la voie publique et, pour motiver la troupe, Claude Géant proposait une confortable « indemnité », peut être pour inciter à « bien » voter le 6 mai 2012. Un référé de la Cour des Comptes d’avril 2013 à permis de savoir que la Direction Générale de la Police Nationale a ainsi rémunéré 829 922 heures supplémentaires pour un montant de 21,967 millions d’euros. La Cour a ainsi constaté que les heures sup avaient été payées 26,47 € au lieu 12,33 €, le montant légal. Il semble utile de signaler, pour que le gag soit complet que le directeur général de la police était un certain Frédéric Péchenard, le principal collaborateur actuel du nouveau président de l’UMP.

85103529_o

On espère simplement que le gouvernement actuel aura assez de jugeote et de mémoire pour ne pas suivre le conseil de l’ancien Président. Un petit complément sur cette affaire d’immédiateté des besoins en forces de l’ordre après les attentats. Le problème n’est pas de mettre plus de gardiens de la paix sur les trottoirs, mais de former des spécialistes du renseignement, des nouvelles technologies de l’information car il semble impossible d’en demander plus à ceux déjà opérationnels. Qui dit spécialistes, dit formation, et cela ne se fait pas encore « immédiatement », en claquant simplement des doigts.

 

À propos de poltechno

Avec l'âge on radote et on parle tout seul... Comme il n'y a plus de bistrot dans mon quartier je me suis créé un bout de comptoir virtuel sur le Net histoire de refaire le monde...

Publié le 01/02/2015, dans politique, et tagué , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :