Parfois il y a des choses qui nous échappent, aujour d’hui la « Pétro-tomate »…


En cette saison d’épandage de lisier sur les pavés -comme si ça pouvait y faire pousser du blé- les discussions des clients du Coin du Comptoir ont bien sûr porté sur les problèmes des paysans coincés entre la Commission Européenne, les écolos, les agro-industriels et la grande distribution. Le petit paysan désespéré se pend dans sa grange où, quand il lui reste assez de force, il est mobilisé par la FNSEA pour emmener la campagne à la ville.

fumier_crs

Il faut dire que Xavier Beulin, le patron de la FNSEA depuis 2010, même s’il est autodidacte, n’a pas le profil pour sauver nos derniers paysans traditionnels. PDG de la Sofiprotéol, holding financier au chiffre d’affaires de 7 milliards d’euros dont les activités se déploient aussi bien dans le commerce de la semence, de l’alimentation animale, à travers sa filiale Glon-Sanders, que celui du Diester, un biocarburant à base d’ester méthylique d’huile végétale obtenu par trans estérification à l’hydroxyde de sodium. C’est plutôt le genre , si t’as pas tes 300 ha à 50 ans t’as raté ta vie !!

diester

Mais ce n’est pas ça qui nous avait échappé. Le rappel est venu d’un animateur d’apéro à propos d’un article du Canard Enchaîné passé un peu inaperçu il y a un an et demi :

Connaissez-vous la « pétro-tomate » ? C’est une tomate qui consomme dix fois plus de pétrole qu’une tomate classique qui pousse en plein champ. Pas vraiment écolo.Vous connaissez tous les tomates en plastique qu’on mage toute l’année et bien d’après des chiffres de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), repris par Le Canard Enchaîné de juin 2013, une tonne de tomates cultivée en serre consomme 946 kilos d’équivalent pétrole (à cause de l’électricité) contre seulement 95 kilos d’équivalent pétrole pour les tomates cultivées en plein champ.

En gros, une tonne de tomates industrielles, sans odeur ni saveur, facilement reconnaissables, que tu peux garder 6 mois au frigo, représente environ une tonne d’équivalent pétrole ! C’est pas dingue ça ?

Le Canard avait même calculé qu’une tomate cultivée au Maroc, sous une bâche, malgré les 3200 km de trajet jusqu’au marché de Rungis, coûte 13 fois moins d’équivalent pétrole qu’une tomate sous serre cultivée en France !!!

supertomate02

Mais le plus beau reste à venir, en pensant à nos pauvres petits paysans traditionnels qui ne servent qu’à répandre du fumier sur la place publique.

Dans son édition du 12 juin 2013, Le Canard enchaîné a révélé que l’Union européenne avait accordé 2,6 millions d’euros, entre 2009 et 2011, à un industriel breton ( SAVEOL, spécialiste de la tomate sous serre), pour faire sa com’. Un soutien qui s’inscrit dans le « programme de gestion des marchés – régime des fruits et des légumes ». Objectif : soutenir la filière en encourageant la consommation de fruits et légumes. Ce même industriel ne s’est pas contenté des 2,6 millions d’euros, il a également reçu 11,6 millions d’aides pour investir, notamment pour la construction de hangars.

cliquez pour agrandir

cliquez pour agrandir

Donc le contribuable européen, non seulement mange des tomates en polystyrène pas écolo du tout, mais c’est lui qui paye les hangars et la communication de l’industriel !!

Le patron de la FNSEA -si ce n’est pas lui qui vend le diester pour chauffer les serres bien sûr- ferait certainement mieux d’envoyer une partie de ses troupes du coté des industriels qui tuent les petits maraichers et l’autre partie, du coté de Bruxelles où finalement l’argent ne manque que pour ceux qui se pendent dans leur grange…

 

À propos de poltechno

Avec l'âge on radote et on parle tout seul... Comme il n'y a plus de bistrot dans mon quartier je me suis créé un bout de comptoir virtuel sur le Net histoire de refaire le monde...

Publié le 25/11/2014, dans économie, Société, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. commentaire qui n’a rien à voir avec l’article: impossible de liker ou de partager vos articles; bon l’ordinateur n’est pas pour moi un animal parfaitement domestiqué, m’enfin ….d’habitude je me débrouille à peu près pour me faire obéir par la bête!

    J'aime

    • Bonjour,
      Merci de votre passage dans le modeste café du commerce et votre commentaire technique…

      Habituellement les boutons « Twitter » et « Facebook » sous « share this » à la fin de l’article fonctionnent plutôt bien (évidemment pour le rédacteur du blog ! ). Il va falloir faire tester ça par un pilier du Coin du Comptoir lambda pour savoir s’il n’y a pas de favoritisme propriétaire chez WordPress !!

      Il est certaine ment possible de contourner temporairement ce bug pour partager où « liker » en passant par la page Facebook du bistrot —>

      Merci de nous tenir au courant si ça ne vous prend pas trop de temps et bon apéro Au Coin du Comptoir.

      Pierre

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :