Quand les affaires de l’UMP s’invitent à l’apéro…


Notre bistrot préféré est fréquenté habituellement par quelques clients qui aiment avoir des discussions décontractées mais argumentées tout de même sur l’actualité du moment. Nous sommes environ 200 accoudés au zinc par jour à prendre l’apéro, histoire de voir s’il n’y a pas à mettre son grain de sel dans un épisode ou un autre de la grande saga politico-économique qui nous intéresse tant. Il y a un peu plus de 8 jours, quelle ne fut pas notre surprise de voir que l’un des acteurs -à priori pas magouilleur jusqu’à preuve du contraire- des affaires UMP-Bygmalion-financement de la campagne de Sarkozy, s’était invité Au Coin du Comptoir.

Monsieur Gérard Askinazi, directeur de l’ Agence Publics est venu nous faire une petite visite. Pour ceux qui auraient sauté quelques-uns de nos apéros on va vous faire un petit résumé de certains épisodes précédents, essayer de vous dire qui est monsieur Askinazi et pourquoi cette visite surprise.

<1> Vous retrouverez à la fin de cet article tous les liens des billets consacrés à cette affaire

congres-bygmalion-ump-cope-deligne

Rappelez-vous. Nous avions commenté quelques sujets politiques de l’UMP après la défaite de son chef il y a deux ans. Normal, le silence assourdissant du parti de l’ex-président quant aux raisons de sa défaite nous laissait sur notre faim. A part quelques sanglots sur l’injustice de ce scrutin et le bashing sur la personne du nouveau Président,  une nouvelle défaite aux législatives, le mouvement populaire communiquait en rien sur le fond ni sur ses idées. Nous nous étions fait notre opinion, ce n’était pas le candidat, ex-socialiste, qui avait  gagné mais Sarkozy qui avait perdu. Pourquoi avait-il perdu ? Nous avions fait quelques conjectures et étions arrivés à la conclusion que son mode de gouvernance très (trop) présidentiel -radicalisation du présidentialisme de nos institutions- et la droitisation (parfois extrême) de ses thèmes pour grignoter dans le champ du Front National,  ont desservi le candidat à un second mandat.

Nous avions également suivi  les déboires financiers de la campagne  -dépassement du montant des comptes, non remboursement de 11 millions- puis ceux de l’UMP qui n’a pu s’en sortir que grâce à un Sarkothon mais qui n’est pas encore tiré d’affaire. Enfin, nous nous sommes intéressés au problème de la désignation du nouveau président de parti et du pataquès Bygmalion qui a suivi. Il y avait de la matière ! Et c’est au sujet d’un des derniers articles où il était cité, que monsieur Askinazi, président de Agence Publics,  est venu prendre un petit apéro dans notre modeste bistrot.

the_winner_is-300x225

Dans ce billet on relayait une information qui levait un nouveau lièvre. L’Agence Publics avait participé à l’organisation de plusieurs meeting au côté de Bygmalion et en particulier celui de Villepinte. Sa facture, 1 350 000 euros, n’aurait jamais été versée au dossier, et la Commissions Nationale des Comptes de Campagne n’aurait jamais vu passer cette douloureuse.

Nous avions appuyé notre sujet sur un article de Rue89 qui avait interviewé le dirigeant de l’Agence Publics un peu étonné de la disparition de sa facture des comptes de campagne de l’ex-président. Nous en avions conclu que s’il était avéré que cette facture ait vraiment été gommée des comptes, elle devrait s’ajouter au dépassement du montant des dépenses de campagne et donc faire également l’objet de la pénalité, sanction de la faute.

Et c’est là que le dirigeant de l’Agence de communication, alerté par le logiciel d’ e-réputation que partagent toutes les boîtes de com, débarque dans dans notre « think tank-tabac-PMU ». En réalité il n’est pas venu s’accouder Au Coin du Comptoir mais il a envoyé un mail à votre serviteur.

Cliquez pour agrandir...

Cliquez pour agrandir…

J’ai bien sûr répondu à la demande d’un client aussi médiatisé, de passage  au coin du comptoir

Cliquez pour agrandir...

Cliquez pour agrandir…

Nous avons été très flattés que nos discussions d’apéro aient été placées au même niveau que celles du grand comptoir de Rue89 (!), mais faisant preuve de modestie, après avoir renseigné notre interlocuteur sur la clientèle de notre bistrot virtuel, nous avons répondu qu’un échange de mail comme les précédents nous conviendrait très bien pour expliquer le rôle de l’Agence Publics dans cette affaire et pour reconsidérer éventuellement les termes de notre article le concernant.

Cliquez pour agrandir...

Cliquez pour agrandir…

Après avoir attendu plus de huit jours et avoir surveillé l’éventuel rectificatif de Rue89, nous n’avons pas reçu les explications promises et nous nous avons été très déçus. Pour une fois que nous avions été remarqués !

Nous sommes toujours prêts à revoir notre copie sur la base d’explications sérieuses et argumentées. Nous nous étions appuyés sur différentes sources en  particulier sur l’article de Rémi Noyon de Rue89 qui, s’il avait eu, comme nous, de nouvelles informations concernant cette affaire auprès de la société concernée -société qui semble pour l’instant n’avoir fait que le job demandé et avoir été payée-  ou de son dirigeant, se serait empressé de publier ces nouveaux éléments.

Nous savons, accoudés calmement au coin du zinc, que la notoriété est éphémère mais on n’a pas pu résister à l’envie de vous la faire partager l’espace d’un billet. Allez savoir, peut être que demain…

<1>[ Anciens billets proches de cette affaire ]

1,3 millions encore disparus des frais de campagne de Nicolas Sarkozy

Et si Nicolas Sarkozy ou l’UMP nous devaient de l’argent

Comme dit le volatile, la famille Copé est fan de Bygmalion…

Bygmalion : Copé et Sarkozy ne savaient rien…

Affaire Copé, et si on regardait plutôt du coté de Bygmalion

Et si la société Bygmalion, amie de Copé, avait ruiné l’UMP ?

Crise de la dette à l’UMP… Mais au fait comment ça marche une boutique politique ?

 

À propos de poltechno

Avec l'âge on radote et on parle tout seul... Comme il n'y a plus de bistrot dans mon quartier je me suis créé un bout de comptoir virtuel sur le Net histoire de refaire le monde...

Publié le 29/07/2014, dans économie, politique, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :