Et si Nicolas Sarkozy ou l’UMP nous devaient de l’argent…


C’est un article du Canard Enchainé à propos des comptes de l’UMP en général et des comptes de campagne de l’ex-président qui nous a mis la puce à l’oreille. Nous avions déjà parlé il y a un an de la crise de la dette à l’UMP, quand la Commission Nationale des Comptes de Campagne et des Financements Politiques ayant rejeté les comptes de Nicolas Sarkozy, cette décision avait été confirmée par le Conseil Constitutionnel.  On avait expliqué qu’outre le fait qu’on lui avait sucré 11 millions €, J.F. Copé, ex ministre du Budget, alors gérant de la boutique, avait fait des emprunts auprès de 4 banques pour un montant de 55 millions € nantis sur le nouveau siège de l’UMP. En cas  de non remboursement en mars 2017, les banques récupéreraient l’immeuble rénové rue de Vaugirard.

copé_chimulus1

Le coup des 11 millions avait semé le doute chez les créanciers mais le Sarkothon (dont  60% des dons avaient été payés par le contribuable) les avait rassurés. Mais que dit le dernier Canard de nouveau sur le sujet.

L’UMP a réglé à sa place [de Nicolas Sarkozy] les 316 615 euros de la sanction infligée par le Conseil Constitutionnel après l’invalidation de ses comptes électoraux ./.

./. Lorsqu’en juillet 2012, le candidat défait par Hollande présente ses comptes de campagne à la Commission Nationale chargée de les vérifier, le solde est positif : il reste près de 119 000 € en caisse. Comme le veut la loi, « ce reliquat revient au titulaire du compte » . Sarko a non seulement laissé l’UMP payer son amende mais, sans le dire, il est parti avec la caisse !

Popopopop… L’avocat de Sarkozy et de l’UMP nuance les propos du volatile. « Cet argent,  assure t-il, a servi à rembourser l’avance forfaitaire allouée par l’Etat à chaque candidat à la présidentielle » soit 153 000 euros. Sans être expert comptable, comme dit le Canard, 153 000 € – 119 000 € il y a une différence de 34 000 € qui a été comblée par l’UMP.

 

Cette affaire des 316 615 € fait tout un pataquès à l’UMP car le triumvirat qui devait déposer le 30 juin les comptes de l’UMP, ce coup-ci, à la Commission Nationale ne savait pas où y caser cette somme. Était-ce une dette de Sarkozy, le parti pouvait-il mettre cette somme sur son compte de dépenses au risque de se voir refuser le financement public et donc un manque à gagner de 23 millions d’euros ? [voir le même article qui explique comment marche une boutique politique ].

sarko_copé

Avec aujourd’hui près de 80 millions de dettes ce serait la faillite assurée. Les commissaires au comptes ont finalement trouvé une solution juridique qui  -comme il ne s’agit pas d’une amende pénale- permettrait au parti de régler cette dette, mais les experts de Fillon auraient dit l’inverse. Bref, ils ont joint aux comptes certifiés par les commissaires, une lettre expliquant le dilemme juridique posé par la pénalité. Nous sauront d’ici le 31 décembre ce qu’en pense la Commission Nationale.

pieds-nickeles-2---Copie

Mais c’est à ce stade qu’est intervenu notre expert juriste de comptoir !

Ok, ça c’est les comptes du Parti, mais à propos de dépassement dans la campagne présidentielle…

Si à partir de l’affaire Bygmalion éclaircie, il était démontré que la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy avait  explosé le plafond des dépenses autorisées de 17 millions comme la surfacturation le laisse entrevoir ??

Si La Commission Nationale des Comptes de Campagnes décidait d’appliquer à ce dépassement l’article L52-15 du Code électoral, comme pour les   316 615 € du dépassement précédent ??

Est-ce que ce serait l’UMP qui devrait payer la pénalité cette fois encore ?? Et si le parti ne payait pas la pénalité, est-ce que Sarkozy devrait payer la note ??

Ce raisonnement nous a laissé songeurs. Il y a beaucoup de « si », mais le raisonnement se tient. Pour peu que l’affaire des amis de Copé débouche sur l’accréditation de comptes de campagnes truqués -ce qui semble probable-  même si Sarkozy pourrait en être exclu  jurant son ignorance des magouilles des bricoleurs de sa campagne, il resterait 17 millions de pénalités qu’il faudrait bien que quelqu’un prenne en charge.

Cliquez pour agrandir...

Cliquez pour agrandir…

Mais qui ?

En tout cas on comprend mieux la prudence des administrateurs provisoires de l’UMP, et si ce raisonnement se confirme, son nouveau président à certainement du souci à se faire….

À propos de poltechno

Avec l'âge on radote et on parle tout seul... Comme il n'y a plus de bistrot dans mon quartier je me suis créé un bout de comptoir virtuel sur le Net histoire de refaire le monde...

Publié le 04/07/2014, dans économie, politique, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :