Bazar des élections, la Démocratie est-elle foutue ?


Il parait que les électeurs n’élisent plus, d’après ce que nous disent les taux démocratie_1d’abstention. Désamour pour la Politique ? Pour LES politiques ? La conversation d’apéro tourne autour de cette question depuis le premier tour des municipales Au Coin du Comptoir. Le pire et le meilleur des régimes politiques, la démocratie, serait-il  devenu obsolète ? Les citoyens de la Cité en aurait ils marre de la « souveraineté du peuple » ? D’après nos philosophes de comptoir, ce n’est pas la Démocratie qui est en cause mais ce que nous en avons fait depuis le début des Républiques. Un peu d’histoire…

A cette époque, les philosophes des lumières qui devaient trouver un nouveau mode de gouvernance en lieu et place de la royauté choisirent le modèle de la république athénienne. Enfin en gros.  Liberté, Égalité en y ajoutant Fraternité, ils optèrent pour la Démocratie, le gouvernement du peuple, par le peuple pour le peuple comme l’énonçait, pas loin d’un millénaire plus tard que Platon, Abraham Lincoln.

– « oui, mais, bon…  et les municipales là dedans ?  » –  « et les européennes ?  » – bougonnat le ronchon de service. « on y vient, on y vient » répondirent nos philosophes historiens de comptoir.

démocratie_2

La République, parce qu’avant on avait pas ce problème de peuple qui la ramène tout le temps. On avait un roi ou un empereur qui s’occupait de tout, ce qui évitait au peuple de s’occuper d’autre chose que de son carré de laitue ou de sa boutique de hauts de chausse. C’était cool comme dirait Patrick Buisson, camelot du roi, donc royaliste devant l’Éternel, Éternel qui distribuait les couronnes par le principe théocratique du droit divin, principe qui fut contesté en 1789 et abrogé par un coup de guillotine en 1792.

A Athènes on ne votait pas, on tirait au sort les citoyens de l’assemblée qui allaient faire les lois, décider du commerce, de la guerre ou de la paix. republique-et-democratieChaque citoyen étant impliqué, il se devait de participer à la vie de la Cité. Pas de vote, donc pas d’abstention, pas de chef qui décide tout seul -ça arrivait de temps en temps mais son nom était « tyran », pour dire !!- et pas d’élites payées pour penser à la place du citoyen ! Il faut dire qu’en ce temps là, le citoyen était éduqué. On croisait Aristote, Socrate ou Platon à tout moment sur l’Agora. Ils lisaient des livres écrits en Grec (!!), ils n’avaient pas la télé qui leur serinait à longueur de journée « qu’on s’attend à une faible participation » mais ils étaient informés de ce qui se passait dans la cité et étaient censés s’en occuper, c’est ça que l’on appelait la politique.

Démocratie, l’origine politique d’un mot  ( vidéo )

–  » oui, bin maintenant y reste plus que 40 % de citoyens qui font de la politique  » – marmonnat le ronchon..

On va nous dire bien sûr que c’était plus simple à l’époque où les athlètes des jeux olympiques couraient tout nus et que les spectateurs s’habillaient d’un drap. C’est une erreur, c’est oublier que des grecs, il y en avait d’ Athènes à Marseille, de la Crète à la Sicile, et qu’ils n’arrêtaient pas de construire des temples monumentaux et de tailler des statues sans bras.

Après 5 républiques en France le système athénien a été notablement modifié. On est passé d’une république où tout le monde s’appelait « citoyen » à une fin de cinquième où c’est Président qu’il faut être pour décider ce qui est bien pour tous. Finis les échanges d’idées, les confrontations de projets, la dialectique pour convaincre l’autre, le président fait un programme pour se faire élire et ensuite il fait ce qu’il veut.

vote-democratie

Les parlementaires, représentants des citoyens ? La majorité, élue à la suite de l’élection du président doit dire oui à tout, l’opposition elle, doit dire non à tout, l’ensemble travaille pendant les 5 ans de son mandat à la seule chose intéressante (pour eux), trouver les moyens de faire élire un président de son camp, afin d’être eux-mêmes élus et réélus. C’est un job à plein temps, il faut séduire le DRH, histoire de retrouver son emploi à la fin du mandat.

– « bon, mais alors, on fait quoi pour que les gens redeviennent citoyens ? » –

On arrête tout, on sauve les abeilles sinon on est foutu. Sans rire, on revient à la Démocratie citoyenne, participative. On s’informe, après tout, si on n’a plus Socrate ni Aristote, on a aujourd’hui Internet. C’est sûr qu’il faut être un peu plus critique sur ce qu’on y trouve ; les financiers, qui ont le pouvoir sans être élus,  l’extrême droite qui veut revenir au roi, chef ou tyran pour faire le bonheur du peuple, utilisent déjà intensivement le média.

relle democratie

Il reste heureusement des tas de mouvements citoyens qui veulent redynamiser la Démocratie citoyenne et participative et comme on est sympa on vous met les liens plus bas, allez y faire un tour, les idées c’est gratuit !!

Collectif Roosevelt

Les économistes atterrés

     ATTAC un autre monde est possible

Nouvelle Donne logo   Nouvelle Donne

 

 

 

 

 

À propos de poltechno

Avec l'âge on radote et on parle tout seul... Comme il n'y a plus de bistrot dans mon quartier je me suis créé un bout de comptoir virtuel sur le Net histoire de refaire le monde...

Publié le 06/06/2014, dans politique, Société, et tagué , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :