Quand on vote, la mémoire ça devrait aider…


Cette semaine la première mesure du maire Front National de Hénin-Beaumont, vedette des dernières municipales, a fait le buzz, enfin, un petit buzz par rapport à la mesure symbolique prise. Notre nouveau maire FN a viré une association du local  de 20m² (quand même !) prêté par l’ancienne municipalité dispendieuse et a également supprimé l’énorme subvention de 300 €. Qui était cette association ? La Ligue des Droits de l’Homme bien sûr !

autocollantCertains médias s’en sont émus. Certains citoyens ont minimisé la symbolique de la mesure. Après tout ce sont les électeurs qui ont élu un maire d’extrême droite, ils devaient se douter qu’il allait y avoir des changements dans leur ville, c’est ça la Démocratie non ? Nous, Au Coin du Comptoir, on pense que les électeurs ne pensaient pas à ce genre de mesures quand ils ont glissé leur bulletin « raz le bol » dans l’urne. Les médias, les sondeurs, les experts leur avaient prédit une défaite programmée des socialistes, une vague bleue, une vague bleu marine. Pour la  vague Front National, peu ont rappelé pendant cette campagne électorale locale, l’expérience municipale passée du parti d’extrême droite.

charlie_mairie

Au Coin du Comptoir nous étions au courant des méthodes déjà expérimentées par le FN lors des mandats municipaux et nous avons voulu connaitre en regardant dans le rétroviseur à quoi doivent s’attendre les administrés qui lui ont confié leur ville.

Quelques petits clics et nous avions les commentaire sur la gestion d’extrême droite sur la période  1995 – 2002.

En 1995 M. Jean-Marie Le Pen avait prévenu : les maires « élus sur des listes du FN, sur le programme du FN, avec le patronage du FN et du président du FN » sont placés sous l’autorité du parti. Leurs villes doivent devenir « des points d’appui et des vitrines pour la reconquête nationale ». On peut supposer aujourd’hui que  vu généralement le peu d’expérience des nouveaux élus les mêmes consignes ont été données.

Marignane-Orange-Toulon-et-Vitrolles-la-douloureuse-experience-du-FN-des-annees-90_article_main

Vitrolles

Après tout un pataquès , annulation de l’élection du maire PS, inéligibilité de Bruno Mégret, sa femme Catherine est élue maire en 1997. Réélue en 2001 cette élection est annulée en 2002 et c’est le candidat socialiste qui l’emporte fin 2002.

Culture et « identité »

- L’association le « Sous-Marin » devient la cible des élus F.N. dès juin 1997 : suppression de la subvention de 200 000F soit plus de 20% du budget.

- En présence de deux élus et du service d’ordre, les entrées du Café Musique sont murées, ce qui induit une tension extraordinaire ; les CRS appelés en renfort viennent « protéger » les élus FN et leurs complices.

- En 1998, Régine Juin , directrice du cinéma les « Lumières » en gestion municipale, classé Art et Essai, est licenciée. Il lui est reproché par les élus FN d’avoir programmé et maintenu un film suivi d’un débat sur le sida. Vitrolles ville de près de 40 000 habitants n’a plus de salle de cinéma !

- La même année, l’association « moulin à jazz » voit sa subvention amputée de 70% ; elle résistera grâce aux subventions du Conseil général des Bouches du Rhône.

- Septembre 97 : « Notre ville fière de son identité entend affirmer avec éclat l’identité française et provençale » (Catherine Megret- lettre du Maire- n°3) Vitrolles devient Vitrolles en Provence.

- Arbitrairement des noms de rues et de places sont changés : la place Nelson Mandela se transforme en place de Provence ; le square Dulcie September devient le square Marguerite de Provence ; l’avenue Salvador Allende est remplacée par avenue Mère Térésa ; l’avenue Jean-Marie Tjibaou portera le nom de Jean-Pierre Stirbois délégué du FN …

La préférence nationale

- Janvier 1998 : une allocation de naissance d’un montant de 5 000F (762 €) est allouée aux enfants de parents français ou ressortissants de l’Union européenne. Catherine Mégret sera condamnée pour discrimination à 3 mois de prison avec sursis, une amende de 15 245 €, et deux ans d’inégibilité.

- Fraternité française, association d’extrême droite s’installe à Vitrolles avec le soutien des élus en place.

Le personnel – La police municipale

- Avril 1997 : licenciement des éducateurs de rue et agents de prévention (affectés dans les bus) – « l’éducation ne se fait pas dans la rue » proclame Bruno Megret, porte parole officiel de Madame !

- licenciement de 84 auxiliaires et contractuels.

- brimades, mutations abusives d’un service à l’autre, atteinte à la vie privée pour les fonctionnaires en place qui tentent de résister.

- 50 cadres quittent la ville, les services sont bloqués.

- « que la peur change de camp » affirme Mme le maire qui renforce la police municipale (+ 50%) : les contrôles musclés s’intensifient en direction des jeunes de certains quartiers mis à l’index (les Pins, la Frescoule).

Gestion et finances

- Incompétence : pour élaborer le budget les élus FN font appel à un cabinet privé. En conseil municipal le responsable de ce cabinet répond à la place de l’adjoint aux finances dépassé par les questions !
- Rapport accablant de la Cour régionale des comptes sur la gestion Megret. Le Commissaire du gouvernement de la CRC saisit le Procureur de la République d’Aix en Provence d’irrégularités susceptibles de constituer des délits (prix de l’eau : + 20% ; envoi de courriers à l’ensemble des maires de France pour la campagne présidentielle de Bruno Mégret ; frais de représentation abusifs …).

Cet aperçu, bien qu’incomplet, illustre les dérives, l’incompétence dans la gestion, le mépris envers la population des élus de l’extrême droite lorsqu’ils ont le pouvoir. Ils ont laissé Vitrolles déboussolée, exsangue.

[ Rapport LDH octobre 2002 ] (*) Voir aussi l’histoire politique de Vitrolles

 

On vous a donné en détail un aperçu de la gestion d’une des villes emblématiques du Front National. Pour ceux qui veulent se faire une idée de ce qui s’est passé dans les autres villes tenues par le Front National on consultera avec profit le lien ci-dessous.

 Le livre noir des villes à gestion FN

Détails sur la municipalité de Toulon

labo_fn

Dans les prochaines années on pourra comparer, en attendant on souhaite bonne chance aux administrés du Front National en espérant que les nouveaux élus d’extrême droite auront tiré les leçons de ces expériences passées. On peut en douter  si l’on en croit la première mesure prise par le maire de Hénin-Beaumont, la nouvelle ville emblématique du Front, Forbach ayant été perdue par le numéro 2 du parti…

 

 

 

 

À propos de poltechno

Avec l'âge on radote et on parle tout seul... Comme il n'y a plus de bistrot dans mon quartier je me suis créé un bout de comptoir virtuel sur le Net histoire de refaire le monde...

Publié le 14/04/2014, dans politique, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :