Et si la société Bygmalion, amie de Copé, avait ruiné l’ UMP ?


Le cafouillage incompréhensible du pouvoir sur les écoutes de l’ex-président a faitbismuth diversion sur ce qui a motivé ces écoutes. Cette affaire d’écoutes de Paul Bismuth a presque fait oublier l’extraordinaire trahison du camelot du roi, Patrick Buisson. Les enregistrements de l’ancien directeur de rédaction de Minute, du Crapouillot puis de Valeurs Actuelles ont fait disparaitre des médias l’affaire Copé / Bygmalion par l’effet bien connu du clou qui en chasse un autre.

Au Coin du Comptoir, sans l’esprit partisan qui gâche l’esprit de vérification des faits (fact checking) qui anime nos discussions d’apéro, on se penche sur cette affaire Bygmalion en se posant la question super banco : cette société de communication a t-elle ruiné le parti de Sarkozy ?

La situation financière de l’ UMP après les élections présidentielles perdues était déjà catastrophique. 55 millions d’euros de dettes pour l’achat et la rénovation du siège de la rue de Vaugirard, baisse des recettes du fait des échecs aux différentes élections depuis 2007, 20 millions de manque à gagner du fait du non respect de la parité hommes /femmes et cerise sur le gâteau, rejet des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy.

Le rejet des comptes de campagne par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques, confirmé par le Conseil Constitutionnel est dû au dépassement de la limite autorisée aux dépenses de campagne. En effet le plafond fixé par le décret du 30 décembre 2009 est de 22 509 000 €, les dépenses déclarées par le Président-candidat se montent à 21 339 664 €, somme qui a été rectifiée par la Commission nationale des comptes à 22 872 615 € soit un dépassement de 363 615 € (pour le détail des comptes exact, consulter la décision du Conseil Constitutionnel )  ce qui n’est finalement qu’un dépassement relativement faible.

comptes de campagne

Duralex sed lex,  c’est près de 11 millions € de non remboursement et donc de perte pour l’UMP ! Un sacré apéro, non ? Mais nous, accoudés au Coin du Comptoir, on a fait le rapprochement avec une des dernières affaires en date, celle des copains Copé, les organisateurs d’évènements et de communication politique, les dirigeants de Bygmalion.

La société chargée de l’organisation des meetings de la campagne aurait surfacturé les évènements dont elle était chargée. Les congrès, manifestations, meetings, pesaient 23 millions d’euros en 2012, trois fois plus qu’en 2007 autre année électorale.  « Tous les meetings coutent beaucoup plus cher pour des raisons technologiques  » confiait Jérôme Lavrilleux, le chef de cabinet de J.F. Copé, à L’Express qui s’inquiétait déjà dans un article du mois de février de cette inflation.

copé_déclaration

Revenons à notre réflexion à base de calculette. 8 millions de surfacturation, 363 615 € de dépassement, 11 millions de perdus ! Et si la surfacturation de la société Bygmalion avait fait le dépassement des dépenses de campagne ? Si les faits étaient avérés, on ne voudrait pas être à la place des amis de monsieur Copé. Quelle boulette !!

Nous ne sommes pas particulièrement des génies de la comptabilité du financement des campagnes électorales, ni de la comptabilité tout court, mais certains experts de la chose avaient trouvé l’addition un peu trop salée, tel monsieur Philippe Briand, le trésorier de la campagne de Nicolas Sarkozy.

« L’organisation des meetings relevait de l’UMP, qui [ me la] facturait ensuite », précisait alors Philippe Briand, trésorier du candidat Sarkozy. En off, un élu confiait tout de même: « J’avais alerté Sarkozy sur le rôle de proches de Copé, il m’a assuré que tout était sous contrôle. »

srko_bygmalion

On ne veut pas enfoncer Copé car, si ça se trouve, il faisait confiance à ses potes, mais, dans ce cas, il faut quand même avouer qu’il est quand même peu regardant sur le montant des additions. Pour la défense sur le sujet de la surfacturation, on a entendu dire qu’il ne pouvait pas y avoir de magouilles, puisque la Commission de contrôle avait vérifié et revérifié les comptes. C’est faux. La Commission vérifie et revérifie les comptes, le total des dépenses, mais par le tarif des prestataires. Enfin, Copé n’a vraiment pas de chance  ! Ses amis le roulent dans la farine et en plus, son frère Fabrice travaille avec les gens qui ont, peut être, été la cause du recours au sarkothon pour sauver le parti de JFC, sarkothon auquel nous avons tous participé indirectement…

copé_scellées

Si on ne peut plus faire confiance à ses potes et à la famille !! Comme dirait Fabius…

 

nt pesé pour près de 23 millons d’euros dans les comptes de l’UMP en 2012. C’est trois fois plus qu’en 2007, elle aussi année électorale.
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/politique/ump/ump-quand-le-budget-derape_1320201.html#QEOiKFjEGimyyx31.99

À propos de poltechno

Avec l'âge on radote et on parle tout seul... Comme il n'y a plus de bistrot dans mon quartier je me suis créé un bout de comptoir virtuel sur le Net histoire de refaire le monde...

Publié le 18/03/2014, dans politique, et tagué , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :