Affaires : Quand le sage montre la lune, le sot regarde le doigt…


Pour une fois Au Coin du Comptoir on se laisser aller à une citation usée jusqu’à la corde tant elle a été mise à toute les sauces. Ce n’est pas notre habitude de critiquer les médias pour un oui ou pour un non, de dire qu’ils sont tous vendus au gouvernement, tous de Gauche, tous des menteurs, mais sur le sujet des dernières affaires Copé, Sarkozy, Buisson, ils prêtent vraiment le flanc à la critique. Non pas sur leur allégeance au pouvoir mais sur leur instinct grégaire à mettre tous l’accent sur l’accessoire plutôt que sur le principal.

biz-presse

De sots qui regardent le doigt, ce qui n’est pas grave en soi,  mais ils sont presque tous en train de transformer leurs lecteurs, auditeurs, téléspectateurs, en sots patentés, et c’est ça qui est grave. Déjà que l’extrême droite s’acharne à les démolir, les traitant de comploteurs amis du pouvoir, qui cachent toutes les informations importantes et qui mentent sur le reste, tout cela pour mettre en place leurs soit disant organe de presse et autres observatoires du mensonge, il n’ont pas besoin de nous pour se faire une réputation.

Pourquoi nous gonflent ils ces derniers jours ?

L’ écoute de Sarkozy et par ricochet celle de son avocat.

L’affaire est d’importance semblerait il. Que l’on écoute un ex-président pendant 11 mois ce n’est pas rien et sans entrer dans le détail des affaires qui ont motivé cette action des juges, on peut penser qu’il ne s’agit pas d’un impayé de gaz. Et à quoi s’intéressent nos principaux médias ?

telephone-sarkozy_5

Cliquez pour agrandir

Ils regardent le doigt. Savoir si la garde des Sceaux, le ministre de l’Intérieur, le Premier Ministre et le Président savaient, mais c’est évident puisque l’ex-président savait qu’il était écouté (1) ! Tout le monde parle de l’écoute par ricochet de l’avocat et s’ensuit grand bal de robes et effets de manches d’avocats outrés ayant oublié que l’écouté, alors ministre de l’Intérieur, avait lui même il y a tout juste 10 ans, poussé le ministre de la Justice d’alors à modifier la loi sur les écoutes, permettant celles d’aujourd’hui (2). Tous les médias se fixent sur les mensonges maladroits du pouvoir et, dans le tintamarre des imprécations des amis de Sarkozy, on en oublie le principal, les charges qui motivent ces écoutes.

 Ce qui nous intéresse c’est la lune. Mais on n’est pas  plus pressé que ça finalement de savoir le pourquoi de la sortie de l’artillerie lourde. Qu’y a t’ il derrière cette mesure judiciaire exceptionnelle dont on savait bien qu’elle allait faire hurler dans les chaumières UMP ? Pourquoi l’avocat de Sarkozy lui ouvre une ligne sous un nom d’emprunt (1), ligne qui ne trompe pas les écoutants, ligne qui confirme la pression sur la Cour de Cassation au sujet des agendas présidentiels ? Pourquoi cette pression sur les magistrats ? Ce qui nous intéresse c’est ce qu’il y a au fond, ce qu’il y a d’important pour le pays.

(1) Se sachant écouté, Nicolas Sarkozy à utilisé un téléphone ouvert sous un nom d’emprunt pour bavarder avec Thierry Herzog, son avocat,  à l’abri des écoutes judiciaires. Paul Bismuth est le nom d’emprunt de Sarkozy pour l’ouverture de cette ligne. Le vrai Paul Bismuth, condisciple de l’avocat au Lycée envisage de porter plainte pour usurpation d’identité.
(2) Loi Perben II du 8 mars 2004. Autorise les policiers à poser des dispositifs d’écoute (caméras ou micros) dans les véhicules et les domiciles privés à l’insu de leur propriétaire et sans avoir à en justifier le motif ; (valable également pour les « micros » de téléphone portable). Un certain nombre  d’opposants à cette loi et de jeunes avocats prédisaient les dérives et les écoutes téléphoniques à tout va de cette loi.
  Cliquez pour agrandir l’article de mars 2004

L’affaire Copé – Bygmalion

Canard_1 [800x600]

Cliquez pour agrandir

Ici non plus nous n’allons pas entrer dans le détail de cette affaire de fric et de copinage. Que nous racontent les médias regardant le doigt ? Un complot ourdi par FOG patron du Point pour déstabiliser Copé qui n’en n’a pas vraiment besoin. Une guerre interne à l’ UMP où, depuis l’élection pourrie de son président, ce n’est plus love story. Bref des trucs de politique politicienne qui bien sûr n’intéressent que ceux dont c’est le métier et ceux qui gagnent leur vie à les commenter.

Copé_01

Cliquez pour agrandir

Nous, ce sur quoi nous aimerions qu’on nous informe, ce sont les éventuels dépassements d’honoraires, de surfacturation qui sont peut-être la cause du dépassement des dépenses de campagne du candidat Sarkozy et qui ont couté 66 % des 11 000 000 € du sarkothon qui a renfloué les caisses de l’ UMP à tous les contribuables français. On aimerait connaitre, puisque nous avons contribué,  pourquoi on dépense autant d’argent -qui va éventuellement dans les poches de copains coquins- pour uniquement se faire réélire, pour organiser le spectacle et non pas pour faire une politique au sens premier du terme. Les idées, quand il y en a, sont-elles meilleures parce qu’elles sont exprimées dans ces couteuses superproductions éventuellement surfacturées ?

Les enregistrements du conseiller Buisson.

Ici aussi nous n’irons pas dans les détails de cette affaire. Que nous indiquent les médias ? A regarder le doigt. Les experts sollicités ne parlent que de fuites organisées, manœuvres politiques internes, externes à l’ UMP,  de trahison, de complot. Qui a donné les enregistrements au Canard Enchaîné et à Atlantico ? Son fils, sa maitresse, sa femme de ménage ? Les plus sérieux titrent comme des magazines people. Le Monde : L’histoire secrète des enregistrements Buisson, Le Journal du Dimanche : d’où viennent les enregistrements ?  Libération : Y a-t-il du nouveau sur l’origine de la fuite ?

Ce qui nous intéresserait, nous, c’est de savoir comment l’ancien Président de la République a pu écouter pendant 5 ans celui qui l’enregistrait. Un homme au passé sulfureux, qui n’avait pas changé sa stratégie qui était de réunir la Droite et l’extrême-droite dans un même parti autoritaire et d’utiliser Sarkozy pour y parvenir. Qu’on nous explique comment dans l’entourage du Président -il y a aussi des gens honnêtes- il n’y a eu personne qui ait assez ses faveurs pour lui expliquer que cet homme était dangereux. Ce qui nous intéresserait de savoir, c’est qui traçait la ligne politique de Nicolas Sarkozy, lui ou un conseiller ? Il nous semble inquiétant que le conseil devienne le patron dans l’ombre et décide de la gestion de la Nation.

Au Coin du Comptoir on a le temps de laisser retomber les nuages de fumée qui suscitent tant de commentaires dans les médias et les réseaux sociaux. Dans quelques apéros on y verra plus clair…

    Pour en savoir plus :

À propos de poltechno

Avec l'âge on radote et on parle tout seul... Comme il n'y a plus de bistrot dans mon quartier je me suis créé un bout de comptoir virtuel sur le Net histoire de refaire le monde...

Publié le 14/03/2014, dans politique. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :