Tous à Poil ! Réponse d’un Auteur et des Libraires…


DSC02291 [1024x768]

Cliquez pour agrandir

Comme il n’y a plus d’hiver ma pauvre dame et que le soleil se montre généreux nous faisons des infidélités à notre Coin du Comptoir pour aller trainer nos guêtres dans la ville. Dès le premier rayon de soleil la ville est transfigurée. Plus d’embouteillages de parapluies, plus de vitesse excessive des piétons, plus de mines renfrognées, les terrasses sont pleines, c’est le bonheur.

Ce mercredi étant le premier mercredi de ce mois de mars printanier, il y avait Aux Trinitaires de 12h 30 à 13h 30,  le Café Baroque mensuel. Le Café Baroque c’est une petite pause  où on peut apprendre et écouter plein de choses inutiles et plaisantes sur la musique baroque. On peut même y boire son apéro et y manger son casse-croute ! Qu’est ce que ça a à voir avec le titre nous direz-vous… Et bien, on apprend parfois des choses incroyables.

En l’occurrence, ce mercredi, on y a parlé d’un sujet sensible, le genre…

Saviez vous qu’au 17ème siècle il y avait trois genres ? Les hommes, les femmes et les autres, les castrats !! Ça en bouche un coin aux cathos intégristes n’est il pas ? Il y avait donc des trans qui chantaient devant les rois et même devant le Pape. Étonnant non ? Il est vrai qu’au 17ème siècle les stéréotypes sur la femme les empêchaient de faire du théâtre, de la musique et toutes ces sortes de choses, d’où cette affaire incroyable de transsexuels chantants. Pie X, en 1903, (1903 !!!!!) mettra définitivement fin au recrutement des castrats par la chapelle pontificale. Comme quoi nos cathos bien pensant d’aujourd’hui ne sont pas passés loin du problème du troisième sexe, et comme nous l’avions fait remarquer il y a peu, il ne lisent même pas attentivement la Bible

Un petit aperçu de l’ambiance au Café Baroque.

En allant déjeuner au resto après l’intermède musical on est tombé sur deux textes affichés sur la vitrine d’un libraire, qui ont aussi un rapport avec le pseudo scandale du genre. Le premier est de Claude Ponti, un auteur très connu pour ses ouvrages pour la jeunesse.

DSC02293 [1280x768]

Cliquez pour agrandir

Les-Trinitaires

Les Trinitaires

Le second émanait de l’Association des Libraires Spécialistes Jeunesse (ALSJ) dont voici le contenu :

mercredi 12 février 2014

Nous, libraires spécialisés jeunesse, nous nous sentons attaqués professionnellement par la récente mise à l’index d’ouvrages pour la jeunesse et nous avons le devoir de défendre notre métier ainsi que toute la corporation professionnelle qui œuvre pour la qualité de la production du livre jeunesse.

La littérature de jeunesse demeure mal connue. Elle est aujourd’hui la cible de personnes ignorantes de la diversité qui en fait sa richesse, des interrogations qui aident l’enfant à se construire, des réponses qui alimenteront ses réflexions, des idées qui nourriront l’homme ou la femme qu’il deviendra.

Nous ne pouvons avoir que du mépris pour de tels agissements. Le regard porté sur ces livres est volontairement dévoyé à des fins polémiques. En plus de l’ignorance dont ils font preuve, de la méconnaissance de l’univers de la littérature jeunesse, de la pédagogie, du bon sens et de l’humour, ils portent des accusations absurdes pour des livres, des auteurs, des illustrateurs, des éditeurs reconnus et plébiscités dans toutes les bibliothèques et écoles de France.

Nous libraires récusons à ces mêmes personnes la possibilité de juger de la nuisance d’un livre pour le jeune lecteur. A chacun son métier : notre expérience, notre savoir et notre devoir est de proposer le meilleur dans ce domaine. Les livres de littérature de jeunesse sont écrits et illustrés par des auteurs et des créateurs professionnels qui ont l’ambition de faire rêver, rire et titiller l’esprit et nos enfants. Nous aimons à croire que cette diversité les rendra justement plus critiques, et nous pouvons leur faire confiance pour qu’ils trouvent dans ce foisonnement leur propre voie. A chacun de décider ce qu’il aime ou n’aime pas dans sa liberté de choix.

Quand-Jean-Francois-Cope-degaine-et-feuillette-le-livre-Tous-a-poil-sur-un-plateau-de-television

Dans nos librairies nous défendons une littérature de qualité, par la tenue des textes et par la créativité de l’illustration. En tant que libraire, nous sommes fiers de la variété des livres que nous proposons, qui se manifeste autant par la richesse des thématiques abordées que par la diversité de points de vue et des modes d’expressions. Nous avons un rôle de passeurs envers les jeunes générations, ce qui implique la responsabilité de défendre cette richesse et de la valoriser auprès du public. Ceci afin que les enfants d’aujourd’hui soient des lecteurs – et des citoyens- critiques et responsables demain.

 Alors, aujourd’hui faisons en sorte qu’aucun livre ne soit mis à l’index au motif qu’il dérange la sensibilité de nos hommes politiques !

Les libraires de l’Association des Librairies Spécialisées Jeunesse

Ce fut une bonne journée, intelligente, instructive, artistique, joyeuse, loin des conneries que l’on peut entendre trop souvent. La musique baroque finalement nous a donné une leçon de tolérance et d’égalité.

À propos de poltechno

Avec l'âge on radote et on parle tout seul... Comme il n'y a plus de bistrot dans mon quartier je me suis créé un bout de comptoir virtuel sur le Net histoire de refaire le monde...

Publié le 06/03/2014, dans politique, Société, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :