Crise de la dette à l’ UMP… Mais au fait comment ça marche une boutique politique ?


L’ État ne remboursera pas à l’ UMP les 11 millions de frais de la campagne présidentielle de 2012 au motif du rejet par la Commission Nationale des Comptes de Campagne et des Financements Politiques et la confirmation du Conseil Constitutionnel des comptes du candidat Sarkozy pour dépassement du plafond de dépenses autorisé.

Comme à l’habitude, quand est tombé la nouvelle Au Coin du Comptoir nous sommes restés un long moment silencieux, les yeux fixés sur le fond trouble de nos apéritifs respectifs,  avant que l’habituel candide pose tout haut la question que chacun se posait tout bas:

… mais au fait, comment ça marche une boutique politique ?

ump-souscription-copc3a9

Notre expert en finance politique pour les nuls s’est empressé d’étaler sa science.

Lancée en 1988 les règles ont été aménagées en 1990 par Michel Rocard, en 1993 par un gouvernement socialiste, en 1995 par Philippe Seguin. Le dernier aménagement de la loi date de 2003.

En gros il y a deux financements, le financement public, celui de l’Etat donc celui du contribuable et le financement privé, celui des personnes morales et physiques, des militants, qui font des dons ou versent des cotisations au parti de leur choix. En 1995, Philippe Seguin a fait interdire le financement par les personnes morales, les sociétés, mais ce financement est à nouveau autorisé mais plafonné.

Dans le cadre du financement public (le tien, le mien…) pour 2013, l’enveloppe globale de 70,083 millions d’euros se décompose en :

  • une première fraction (31,951 millions d’euros) répartie entre les partis politiques en fonction des résultats obtenus lors du dernier renouvellement de l’Assemblée nationale. Le montant alloué est minoré pour les partis qui n’ont pas respecté l’obligation de parité des candidatures lors de ce scrutin.
  • une seconde fraction (38,132 millions d’euros) attribuée aux partis politiques représentés au Parlement (Assemblée nationale et Sénat). Elle est répartie en fonction du nombre de parlementaires ayant déclaré se rattacher à chacun d’entre eux au cours du mois de novembre 2012.

Bon, d’accord mais pourquoi la boutique UMP serait au bord du dépôt de bilan ? La décision de la Commission Nationale, validée par le Conseil Constitutionnel ?

si l’UMP est confronté à de réelles difficultés financières, c’est d’abord parce que ce parti a pris l’habitude de vivre sur un grand pied, de dépenser largement et donc de ne pas s’appliquer les principes de saine gestion qu’il préconise pour le pays, sans d’ailleurs les appliquer quand il était il n’y a pas si longtemps aux responsabilités.

L’UMP avec Sarkozy pendant son quinquennat et J.F. Copé à sa tête, a perdu toutes les élections intermédiaires  même les présidentielles, (on peut y rajouter les élections pour la direction du parti qui n’entrent en rien dans ces calculs !!)  et ça compte dans le décompte de la distribution des subsides étatiques. Rien que par le non respect de la parité dans les candidatures, ils ont fait perdre environ 20 millions d’euros (le double du non remboursement) pour la période 2007 – 2012 et, persévérant dans la même voie, vont faire perdre pour la période 2012 – 2017, 20 millions de plus ! On ne peut pas dire que cela fait plaisir aux femmes du parti

souscription ump

Le patron de la boutique, Jean François Copé, ancien ministre du budget, a géré le magasin loin de la sagesse que l’on est sensé attendre de cette fonction. Achat et rénovation du siège de la rue de Vaugirard : 55 millions avec nantissement du fond de commerce par les banques. Jean-François Copé a signé un acte de nantissement en août 2012. Ce document signifie que les banques deviendront propriétaires du bâtiment si le parti ne rembourse pas ses 55 millions d’emprunts d’ici le 1er mars 2017. Voici les quatre banques concernées qui se partageront l’immeuble, à proportion de leurs prêts respectifs :

  • Société générale : 24 millions d’euros
  • BNP Paribas : 15 millions
  • BRED Banque populaire : 11 millions
  • Crédit coopératif : 5 millions

Mais le parti peut-il vraiment faire faillite? Tout est possible, surtout si les créanciers de l’UMP se montrent inflexibles. Les 11 millions d’euros d’aides devaient rembourser un prêt à la fin du mois (juillet 2013). Si les banques refusent de renégocier sur la durée, l’UMP pourrait en effet fermer ses portes, enfin les portes de la rue de Vaugirard et s’inscrire au DAL pour un nouveau pas de porte.

On comprend mieux la pub faite par le président et les 17 vice-présidents de l’UMP pour la collecte en cours…

On pourrait rajouter que dans les recettes de l’UMP la participation des élus est des plus faibles, mais ça, chacun fait comme il l’entend. Il semble toutefois que les élus ne pensent pas qu’il y ait le feu au lac et qu’ils préfèrent les dons.

financement ump

A propos de ces dons, il est à remarquer que 66% sont déductibles des impôts et donc payés par tout le monde. Même si on ne donne pas on participe quand même pour « sauver la Démocratie ». Comme si la politique et la Démocratie n’étaient plus qu’une histoire d’argent !

ump-financement

Mais finalement la Commission Nationale des Comptes de Campagnes et des Financements Politiques a rendu service à l’UMP. Toute les fautes de gestion du parti et de la campagne présidentielle passent à la trappe et le nouveau bouc émissaire est la plus haute cour nationale, le Conseil Constitutionnel passé à l’extrême gauche !! Après avoir tout perdu, Sarkozy, faute de faire un vrai bilan de ce qui l’a mené où il en est, a trouvé après les immigrés, la presse, les fourbes de Gauche, les bobos, les intellos toujours de Gauche, le nouvel ennemi en la plus haute juridiction qui lui avait tant plu en retoquant les 75% sur les revenus supérieurs à 1 million.

Alors si vous voulez donner pour le Sarkothon, allez y en connaissance de cause mais sachez que les Resto du Coeur, la Ligue contre le Cancer, La Croix Rouge, Le Secours Populaire, Médecin sans Frontière, … , ne vous disent pas merci.

À propos de poltechno

Avec l'âge on radote et on parle tout seul... Comme il n'y a plus de bistrot dans mon quartier je me suis créé un bout de comptoir virtuel sur le Net histoire de refaire le monde...

Publié le 16/07/2013, dans politique, Société, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :