Les Cons à la Une…


Le syndicat de la Magistrature a fait une connerie… Il a montré à un journaliste (évidemment de Gauche) le bureau du fond où il a le mur des cons. On savait que les juges n’avaient pas trop de jugeote, que le juge Gentil était méchant, mais là… !!!

Nous aussi Au Coin du Comptoir nous avons notre mur des cons et nos clients habituels ont déjà dû remarquer que de temps en temps un nom s’échappait de la pièce où nous avons mis notre mur, la pièce que tout client est censé laisser dans l’état où il l’a trouvé.

murdescons

L’idée de notre mur date de 1984 où en août, l’ Évènement du Jeudi, avait fait sa couverture sur les cons. Bien sûr, notre mur s’est enrichi au fil des ans, les trois murs de la pièce sont quasi retapissés et aujourd’hui il ne reste que quelques places sur la porte après que nous ayons recouvert les cons les plus anciens tombés dans l’oubli.

Il y a juste une chose (importante) qui nous différencie du syndicat de la Magistrature, le choix de nos cons n’est pas sectaire. Il n’y a pas que des politiques, de Droite ou de Gauche mais aussi des cons de la société civile et même militaire. Autre petite nuance, comme on ne peut juger de sa propre intelligence, qu’avec l’intelligence qu’on a, comme dit le penseur, ou aussi Coluche, nous savons que nous sommes toujours le con de quelqu’un et donc nous sommes partis du postulat que de toute façon on trouve toujours plus con que soi.

Nous ne nous sommes pas cantonnés à la surface de la connerie, nous avons été piocher dans quelques conférences du Collège de France et nous sommes très heureux de pouvoir citer quelques extraits du professeur Guy Sitbon.

[…] On tient généralement pour acquis qu’un con est un con. C’est un inexcusable paralogisme onomasiologique, tout locuteur vous le dira, il y a UN con et il y a LE con. Contrairement à la linguistique diachronique peu diserte dans l’espace de ce champ d’investigation, la linguistique synchronique, sous l’impulsion de la Wellenthéorie, développée par Johannes Schmidt (1843-1901) a mis en lumière le phénomène désormais incontournable de la connologie générative et transformationnelle. Schmidt suivi de Saussure, de Sartre et de Foucault ont irréfutablement établi que sous le con se dissimule toujours un con. L’illusoire polysémie a longtemps masqué l’inextricable enchevêtrement des deux concepts. […]

mur-des-cons-olivero

Il est clair avec ce qui précède que les parents qui ont offert un fusil à l’enfant de cinq ans qui en a profité pour tuer sa petite soeur sont des cons, américains certes, mais cons tout de même. Nous avons également lu quelques éléments sur la connerie d’un mathématicien du CNRS qui a travaillé à mettre en équations le fait que nous sommes toujours le con de quelqu’un . Quelques extraits :

Propriété : un individu peut avoir plusieurs configurations locales propres.

Etant donné un individu, un écoulement de temps, et une de ses configurations locales propres, on appellera évènement toute origine temporelle d’une modification de cette configuration local propre.
On appellera évènement fondamental tout évènement qui définira le départ d’une observation. On appellera point final toute date qui définira l’aboutissement d’une observation.
On appellera contrainte individuelle tout élément d’une configuration locale propre qui engendre une réaction chez un individu qui lui est sensible. (l’hypothèse du caractère propre assure l’existence d’au moins un individu sensible)

On appellera satisfaction toute réaction d’un individu qui aura pour effet l’éradication de la contrainte individuelle qui l’a engendrée.
On appellera observateur tout individu jugeant d’une réaction que c’est une satisfaction ou non.

Propriété 0 : tout individu est un observateur et réciproquement.

Axiome 1 : un individu ne peut être observateur de ses propres réactions. […]

[…] Propritété : étant donné une situation et un individu, si l’ensemble des contraintes de la configuration locale est un ensemble fini et si toutes les réactions de l’individu sont adaptées, alors l’ensemble des contraintes et l’ensemble des nécessité satisfaites sont isomorphes.

La définition du con est alors relative à un observateur.

Etant donné une situation et un observateur, on dira d’un individu que c’est un con relativement à l’observateur si et seulement si l’ensemble des contraintes et l’ensemble des nécessités satisfaites ne sont pas isomorphes, c’est-à-dire si et seulement si il existe une réaction qui n’est pas une satisfaction. […]

> Démonstration :

Soit S une situation, C la configuration propre associée et I l’ensemble des individus sensibles à cette configuration dans sa totalité.

Axiome fondamental : il existe un ordre transitif sur l’ensemble des observateurs.
Etant donné (i1, i2, i3) trois individus de I, si i2 est un observateur de i1 et que i3 est un observateur de i2, alors i3 est un observateur de i1.

On peut alors définir un ordre sur l’ensemble I associé à (S,C) :
si i1 et i2 sont deux individus de I, alors on écrira que i1 < i2 si et seulement si i2 est un observateur de i1. (si c’est le cas, i1 ne peut être observateur de i2, car sinon, d’après l’axiome fondamental, i1 serait observateur de lui-même, ce qui est exclu par l’axiome 1).

Supposons que l’ensemble I des individus associé à (S,C) soit un ensemble fini.
Alors il existe un plus petit élément pour l’ordre « < » ; c’est-à-dire qu’il existe i0 un élément de I tel que pour tout individu i de I, i0<i.

Or, d’après la propriété 0, tout individu est un observateur. Donc il existe un individu i tel que i<i0 ; contradiction.

L’ensemble des individus associé à (S,C) est donc infini.

-> Fin de la démonstration.

mur-des-cons001b

Les lecteurs seront con vaincus que question connerie nous sommes con-pétents. Nous comprenons mal pourquoi  la blague de potaches sectaires fait tant de vague à Droite et met la suspicion sur toute la Justice. Allons, allons il faut se dé con tracter et dé con presser

À propos de poltechno

Avec l'âge on radote et on parle tout seul... Comme il n'y a plus de bistrot dans mon quartier je me suis créé un bout de comptoir virtuel sur le Net histoire de refaire le monde...

Publié le 12/05/2013, dans humour, politique, Société. Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Très cher nous vous rejoignons dans cette idée des « mur des cons » ouvert à tous sur notre site mur-des-cons.com, aussi votre participation serait appréciée avec grand plaisir!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :