Les économistes néolibéraux sont ils des abrutis ?


Pas un jour Au Coin du Comptoir où l’on ne parle de la dette, du déficit, de la rigueur, de l’austérité et  nous ne sommes pas vraiment les seuls…

Les médias et leurs experts nous ressassent que la seule voie passe par la réduction des dépenses publiques. Diminution des prestations sociales, diminution des effectifs de la fonction publique, limitation des salaires, baisse des investissements publics, tous nous devons nous serrer la ceinture, c’est le seul moyen pour que le Marché continue à nous prêter de quoi payer les intérêts de cette dette.

0 a a Riches impôts

Les non experts du zinc pensaient bêtement que dans un budget il y avait des dépenses bien sûr, mais aussi des recettes et qu’une des méthodes pour diminuer la dette était également d’augmenter ces recettes, augmenter les impôts en gros. Mais qui paye des impôts ? Ceux qui en ont les moyens. Et qui est censé en payer le plus ? Ceux qui en ont le plus les moyens bien sûr, les « riches »…

impôts pour les nuls

Les « riches » et leurs économistes ont une tout autre analyse.  » Tout le monde s’enrichit en même temps que nous, même si c’est inégalement » – « plus le gâteau grossit plus la petite part augmente » – « taxer les riches ne fera pas diminuer le nombre des pauvres » . N’oublions pas la fameuse théorie néolibérale du ruissellement : plus le haut de la pyramide s’enrichit, plus importante est la manne qui ruisselle vers le bas.

On n’y a jamais cru Au Coin du Comptoir mais les gouvernements y croient eux. Le FMI a beau dire qu’il s’est trompé dans la formule de sa potion amère, ils y croient. En Grèce, quatre années de soins intensifs ont donné des résultats catastrophiques, peu importe, ils y croient. Les chiffres montrent que, dans le pays le plus en forme d’Europe, l’Allemagne, le pays de la rigueur, où le niveau de vie n’a pas cessé de s’améliorer, le nombre des pauvres est passé de 11% à 15,5% de la population entre 2001 et 2010.

pauvreté Allemagne

Nous on trouve que cette histoire de dette c’est un peu la bouteille à encre. La dette américaine est supérieure à 100% du PIB, le Japon en est à plus de 200% et ils ne sont pas en faillite. Et puis juste un petit problème du niveau de CM1/CM2, ce petit calcul tout bête, si le PIB baisse du fait de la rigueur, de l’austérité et que la dette reste égale, ce pourcentage va mathématiquement augmenter et dépasser ces fameux 3% qui étaient dans les textes de Maastricht. Alors ?

historique-dette-publique-france

Alors, nous, on pense que l’on met en oeuvre des solutions stupides à cet épouvantail de la dette, qui permet de faire passer toutes les réformes économiques libérales pour faire plaisir au Marché. On est d’accord avec tout ceux qui pensent que le système marche sur la tête et en particulier avec Charles Ferguson – le réalisateur d’ Inside Job, le documentaire sur la crise de 2008 qui a reçu l’Oscar du meilleur documentaire en 2011 – quand il dit :

L’accumulation de revenus astronomiques entre les mains d’une micro élite au sommet de la pyramide des richesses a donné naissance à une économie déconnectée de la nation, du peuple dont elle est issue.

À propos de poltechno

Avec l'âge on radote et on parle tout seul... Comme il n'y a plus de bistrot dans mon quartier je me suis créé un bout de comptoir virtuel sur le Net histoire de refaire le monde...

Publié le 19/02/2013, dans économie, politique. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :