Conseils aux Pauvres Riches qui doivent émigrer…


Depuis le début de la campagne électorale ça craint Au Coin du Comptoir…

On nous a répété à longueur  de discours que si Hollande passait tous les riches (on ne doit pas dire « les riches » on doit dire « les créateurs de richesses ») allaient prendre leurs baluchons et aller jouer les immigrés économiques en Suisse, en Belgique ou en Angleterre. Le patron du bistrot,  le boucher, le toubib et le pharmacien faisaient déjà la liste des trucs à emporter avant de s’apercevoir avec désespoir qu’ils ne pouvaient pas transférer leur boutique dans un paradis fiscal ! On a réussi à les calmer en leur disant qu’il fallait que leur net imposable soit supérieur à 1 000 000 € et que si c’était le cas, ils avaient intérêt à remettre une tournée d’apéro et même de faire open bar !!

Il est vrai que depuis la création de l’ Impôt de Solidarité sur la Fortune il a eu environ un contribuable solidaire qui est parti par jour. Une majorité étaient des vieux qui avaient vendu leur boutique, des acteurs, des sportifs et autres grands créateurs de richesses. En gros ils se sont retirés des affaires et ils en ont marre de payer pour les fainéants de fonctionnaires, les écoles dont ils n’ont plus besoin, les hôpitaux où ils peuvent revenir quand ils veulent avec un vol Air France quand il n’y a pas grève…

Ils sont sots ces riches, la Belgique !!! Mais c’est l’enfer du nord, des pavés et des plages avec des icebergs. On leur a raconté qu’il n’y avait plus de paradis fiscaux jolis avec des filles habillées en raphia qui sentent vachement bon la vanille quand elles vous amènent un  Rum Collins ou un smoothie banane framboise. Au coin du Comptoir on va vous donner quelques pistes.

Par exemple l’Ile Maurice

L’Ile Maurice est située à mi-parcours entre l’Afrique et l’Inde, dans le sud-ouest de l’Océan indien au nord du tropique du capricorne, à 220 Km de l’Ile de la Réunion, et environ 9.700 Km de Paris (12 heures d’avion environ, hors escale bien entendu).

Déjà, même en payant des impôts c’est pas mal… Mais si c’est un paradis sur terre c’est aussi un enfer pour nos inspecteurs des impôts.

Créer une société à l’étranger, notamment offshore n’est plus réservé aux importantes structures, ni aux chiffres d’affaires importants. Grâce à des cabinets spécialisés, vous pouvez parfaitement et tout à fait légalement, monter une structure à l’étranger, tout en restant en France, c’est à dire, faire du commerce ici, et expédier l’argent là-bas.

Bon ça marche pas pour un bistrot mais ça fonctionne pour beaucoup d’autres choses, voyante par exemple !

“installer son siège social dans un paradis fiscal est très intéressant à condition que l’activité ne soit pas tertiaire, c’est à dire, ne nécessite pas de diplômes, locaux, boutiques, magasins, bureaux, ateliers… (exemples où il est impossible de impossible de monter une société à l’étranger pour gérer une affaire en France : un restaurant, un magasin de vente de chaussures, une boucherie, un hôtel, etc…)”. En revanche, l’opération peut s’avérer juteuse pour toute activité de vente par correspondance (produits achetés hors de France si possible), œuvres de l’esprit (voyance, vente de conseils, de prestations, etc…) et tout ce qui ne nécessite pas d’installations fixes et contrôlables. Des astuces permettent de contourner certaines lois, ce n’est un secret pour personne.

Mais ça vaut le coup !!!

Il n’y a pas d’impôt sur les bénéfices, pas plus que l’obligation de tenir une comptabilité (cependant indispensable, même si on ne vous demande pas de comptes !). Voici les principaux critères et avantages fiscaux :

* Administrateur unique, peut être non résident et/ou personne morale
* Pas d’assemblée générale annuelle des actionnaires obligatoire
* Les réunions peuvent être tenues en tout endroit ou par procuration
* Pas de nécessité de tenir les comptes
* Pas de comptes audités
* Transfert du siège social en provenance de ou vers une autre juridiction possible
* Délai de constitution très rapide (2 jours)
* Pas d’impôt : 0%
* Frais de constitution et opérationnels modestes
* Confidentialité totale des affaires : les informations sur les associés et leur domicile ne sont pas communiquées.

Cerise sur le gâteau !

Sur l’Ile Maurice, il n’est pas obligatoire de maintenir les pièces et livres comptables. Les sociétés offshore ne sont pas tenues non plus de soumettre leurs comptes

En d’autres mots, on n’a pas à présenter ses comptes et son bilan chaque année comme dans la plupart des autres pays. On peut même utiliser la carte bancaire de la société pour ses achats personnels sans risquer d’être poursuivi pour abus de biens sociaux !

Alors ? La Belgique ? Pauvres riches, on se demande à quoi vous pensez…

* Nos conseil sont tirés de l’un des nombreux sites sur Internet qui peuvent vous aider. 

À propos de poltechno

Avec l'âge on radote et on parle tout seul... Comme il n'y a plus de bistrot dans mon quartier je me suis créé un bout de comptoir virtuel sur le Net histoire de refaire le monde...

Publié le 11/05/2012, dans économie, Société, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Oui çà vaut le coup pour les étrangers qui s’expatrient à Maurice parce qu’ils trouvent qu’ils payent trop d’impôt chez eux. Mais la vie n’est pas toujours rose non plus.Il faut bien se renseigner et obtenir des renseignements sur des sites comme http://ilemaurice.com/. L’expatriation n’est pas une simple malgré les nombreux avantages qu’on peut en tirer.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :