Valeurs Politiques, Faisons dans la Futilité…


Les experts en analyse politique disent que cette campagne électorale  n’intéresse pas les français. D’après ce que nous lisons, écoutons et voyons dans les médias, il est vrai que l’élection se présente comme un concours de beauté ou un vote pour savoir qui va sortir du loft. Et bien nous, Au Coin du Comptoir, bien que nous soyons persuadés qu’il se cache dans cette élection quelques enjeux qui dépassent même la simple désignation d’un Président, et bien nous aussi on a décidé de faire dans la futilité.

C’est pourquoi aujourd’hui nous allons discuter du train de vie de l’État ou « la valeur de l’exemple » …

Il y a un député qui s’est fait une marotte de calculer années après années les dépenses de l’Élysée et des ministères. Bon, c’est un député PS, il est de parti pris, au pire menteur diront certains pour qui la vérité est ailleurs ! Mais pour l’instant aucun de ses rapports n’a été démenti par le gouvernement. Alors on va dire que  c’est plutôt crédible sous réserve de vérifications qui ne sont pas très faciles à réaliser sauf qu’à faire comme René Dozière, analyser les rapports de la Cour des Comptes.

Les chiffres et les comparaisons sont édifiantes

Certains d’entre nous ont vu un documentaire sur Arte qui comparait le train de vie du gouvernement allemand avec le nôtre. La Chancellerie face à l’Élysée. Pour une fois on est largement en tête ! On va entrer dans les détails.

Dépenses courantes hors voyages :

  •        Élysée                           92 millions d’euros
  •        Maison Blanche        55 millions d’euros
  •        Chancellerie               41 millions d’euros

Parc automobile

  •         Élysée                          121 véhicules et 4 scooters
  •         Chancellerie                 27 véhicules

Il faut mettre à l’actif de l’actuel Président d’avoir accepté de présenter le budget officiel de l’Élysée à la Cour des Comptes depuis 2008 mais les dépenses de l’Élysée ont été beaucoup plus importantes que sous Jacques Chirac. Quelques chiffres en guise d’exemples : les déplacements aériens de Nicolas Sarkozy sont beaucoup plus nombreux (+49%). Le Président français passe 24 heures par semaine en vol. Sur terre, le nombre de véhicules est passé de 55 (sous Chirac) à 121. Ceci doit être dû au style de l’hyper-présidence et au fait que nous sommes sortis de l’ère des « rois fainéants », mais il reste que la comparaison avec l’Allemagne et les États Unis est édifiante.

Le montant des sondages a explosé (500 000 euros sous Chirac et 2,2 millions sous Sarkozy) et les dotations présidentielles ont augmenté de 9% en 2007 par rapport à 2006, selon René Dosière, alors que les forces de sécurité mobilisées à l’occasion des déplacements présidentiels (coût 450 000 euros par déplacement non décomptés au budget de l’Elysée) sont sans commune mesure avec la période Chirac (inférieures de moitié, voire 2/3). Cette dernière remarque explique la théâtralisation des déplacements de Nicolas Sarkozy avec présence de figurants totalement acquis et absence de toute manifestation de mécontentement. Les rapports n’ont pas imputé le coût de l’avion présidentiel ( 74 Millions € ) au budget de l’Élysée mais quand on a un avion autant l’utiliser non ?

On a longtemps reproché à la Présidence de la République d’être très une grande consommatrice de sondages et études. La commande auprès du cabinet de Patrick Buisson, alors conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, avait eu particulièrement mauvaise presse en 2008. Là aussi, l’Elysée s’est efforcé de rogner les angles avec une coupe budgétaire particulièrement sévère : 1,5 million d’euros en 2010 contre 3,2 millions d’euros en 2008. La Cour des Comptes pointe cependant le fait que l’Elysée a confié « une partie » des commandes aux bons soins du SIG, service d’information du gouvernement, sans préciser au sein duquel des deux budgets elles sont comptabilisées.

Voyages officiels

  •             L’Elysée                              20    millions
  •             Chancellerie                      1,3 millions

Quelques petites anecdotes soulignent que notre Président n’est pas vraiment partisan des économies. Une matinée à Colombey les Deux Eglises en 2010 a coûté 284 614 € hors frais des forces de sécurité . Un déplacement à Saint Quentin en novembre 2010 (165 km de Paris) nécessite un vol en Airbus jusqu’à l’aéroport de Méaulte-Albert puis un hélicoptère sur 40 km  pour rejoindre les voitures qui feront les quelques kilomètres restants.

Nous n’avons pas encore parlé du personnel qui travaille au château.

Personnel

  • L’Elysée                       880 personnes   coût par personne   76 081 € (*)
  • Maison Blanche       583 personnes    coût par personne   75 400 €
  • Chancellerie               527 personnes   coût par personne   58 535 €

(*)  A l’Elysée + de 1 000 en 2008

Il faut souligner que l’effectif affecté aux cuisines (24h sur 24) est tout de même passé de 62 à 35,  contre 5 pour Angela Merckel mais il faut dire que les Allemands ne sont pas connus pour la délicatesse de leur cuisine.

"Sarkozy vit comme Dieu en France" idiomatique comme un coq en pâte en Allemand

Par ailleurs, avec un montant de 362,2 millions d’euros en 2012, le budget de Matignon est plus de trois fois supérieur à celui de l’Élysée (112,8 millions d’euros), alors que les effectifs (105 personnes) et le budget (26,5 millions) du service d’information du gouvernement (SIG) ont explosé : les dépenses de fonctionnement du SIG sont passées de 4,9 millions d’euros en 2007 à 16,5 millions en 2010, et près de 20 millions en 2011 et 2012.

Selon les calculs du député chipoteur, un ministre français coûterait « 17 millions d’euros tout compris, avec son personnel et ses locaux », a-t-il dit dans un entretien . « Si l’on entre dans les détails, on s’aperçoit également qu’un tiers de la somme est consacrée à la communication politique personnelle du ministre, hors campagne institutionnelle de son ministère », a-t-il ajouté.

Selon René Dosière, chaque ministre dépense en moyenne 363 522 euros par an en déplacements aériens et Xavier Darcos a pris l’avion presque quotidiennement entre janvier et juin 2009, quand il était ministre de l’Éducation. D’après des chiffres obtenus du ministère, M. Darcos aurait effectué 158 déplacements aériens en 174 jours, notamment 118 en France métropolitaine et 40 à l’étranger entre le 1er janvier et le 23 juin 2009, date de son remplacement par Luc Chatel.

Allez, on ne va pas enfoncer le clou avec les gaffes onéreuses des ministres et conseillers, Alliot Marie, jet privé pour Haïti d’Alain Joyandet (116 500 € ), 12 000 € de cigares pour Christian Blanc, une 607 de fonction pour Rachida Dati huit mois après son départ du ministère malgré une voiture de fonction fournie par la mairie du VIIème  arrondissement de Paris, les appartements de Fillon,  d’Estrosi de Georges Tron, …   Mais quand même, il y a un état d’esprit qui dérange chez nos dirigeants de tous bords !

C'est un poisson d'avril bien sûr !!

Il est certain que ce n’est pas ça qui va résoudre la crise de la dette mais la perception de cet état de fait est comme un symbole de l’ignorance de la réalité sociale, un peu comme le « ils n’ont qu’à manger de la brioche… » de Marie Antoinette. Cet état d’esprit de la partie la plus malmenée de notre société n’est pas sans contenir les mêmes ferments que ceux des « Indignés » ou des printemps arabes. Le sentiment d’injustice exacerbé mène souvent à des mouvements incontrôlables.

Avec tout cela, de futilité en futilité, on ne parle pas de la Crise ! Ce n’est pas grave semblerait il puisqu’elle est derrière nous comme l’a affirmé notre Président candidat sans poisson d’avril cette fois ci…

Quels sont les leviers de la relance en Europe alors que l’austérité pointe un peu partout ?

Je pense que nous sommes sortis de la crise financière, que la confiance revient et que nous sommes en phase de reprise économique. Que n’a-t-on dit des sommets entre Mme Merkel et moi ! Grâce à ces sommets, l’Europe est dotée d’un gouvernement économique qui a surmonté la crise grecque.

Ouest France 27 mars 2012

De quoi on se plaint ?

À propos de poltechno

Avec l'âge on radote et on parle tout seul... Comme il n'y a plus de bistrot dans mon quartier je me suis créé un bout de comptoir virtuel sur le Net histoire de refaire le monde...

Publié le 11/04/2012, dans économie, politique, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :