L’ UMP rêve à la défaite de Sarkozy !


Comme quoi il est utile de refaire le monde au coin du zinc…

L’autre jour, Au Coin du Comptoir, un habitué semblait tenir des propos incohérents. C’était l’heure de l’apéritif, mais tout de même… !

Je vous dis que tout est joué depuis longtemps, Sarkozy bouge pour rien, il est foutu, l’ UMP veut pas qu’il gagne la présidentielle…
 

Quelques uns de ses voisins de zinc levèrent les yeux au ciel, d’autres esquissèrent de petits sourires en coin, l’air de dire que le pastis associé aux sondages est une arme de destruction massive de neurones. Mais notre politologue  de comptoir continua secouant la tête en pointant un doigt vers le ciel…

Ça fait longtemps que j’ai réfléchi à la chose, depuis 2007  j’y pense et je vais vous expliquer comment je suis arrivé à cette conclusion…

C’est fin 2007 que tout a commencé à se mettre en place. Sarkozy avait complètement raté son début de quinquennat, ses sondages de popularité s’étaient effondrés, une majorité des électeurs qui avaient voté pour lui s’étaient détournés de ce nouveau modèle de président.

Rien n’avait fonctionné. Il fête sa victoire au Fouquet’s entouré d’un échantillon de ce qui se fait de mieux dans la finance et les affaires. Quelques politiques font plastron dans cette petite fête mais dès ces premières heures les électeurs s’aperçoivent qu’ils ne font plus vraiment partie du même monde que celui qu’ils ont porté à la magistrature suprême.Et il persévère. Retraite de réflexion sur le yacht de Bolloré transporté par l’avion de Bolloré et après réflexion mise en place du bouclier fiscal un mois avant que Fillon déclare l’État en quasi faillite. En fin d’année il reçoit Kadhafi  qui plante sa tente à Paris.

Les français qui l’ont élu n’apprécient pas vraiment. Sa majorité voit avec désespoir sa chute dans les sondages. Je vous passe la suite que vous connaissez tous, malgré tous ses efforts pour être partout en même temps, Zébulon national et international, rien n’y fait il ne décolle plus dans les sondages.

Oui, on sait tout ça mais pourquoi l’ UMP ne veux pas d’un second quinquennat ?

J’y viens, j’y viens… Quel était le Kriegsspiel imaginé par le Président et ses conseillers ?

Qu’ « ensemble tout est possible » ait marché ou non, le scénario était prêt. Le président se représente, tardivement comme ses prédécesseurs. DSK est son challenger à Gauche, candidat dangereux en cette époque de crise financière mondiale  » comme on en a peut être jamais connu… » . Avec l’aura de l’économiste président du FMI, pompier du monde et gestionnaire reconnu, étiqueté social libéral,  ses chances sont bien réelles.

La majorité laisse les socialistes faire leurs primaires émaillant le débat de quelques remarques symboliques sur cette sélection du candidat à la mode américaine mais s’assure que DSK en sorte vainqueur en critiquant plutôt ses concurrents. La campagne présidentielle se lance à Gauche au Centre et à l’extrême droite pendant que Sarkozy tarde à se déclarer. La crise étant le sujet central de cette campagne avec ses corolaires, la dette, le chômage, les inégalités, le candidat Socialiste enfonce tous ses adversaires et prend une option sérieuse sur la victoire finale…

Et là, la Droite sort le joker de sa manche ! Strauss Kahn, Eiffage, le Carlton de Lille, Dédé la saumure… C’est un tsunami à Gauche. DSK essaie de se défendre mais un candidat placé en garde à vue, ça ne passe pas auprès des français. Les sondages de DSK s’effondrent, le Président défenseur de la France, sauveur de l’Europe rebondit et gagne largement les élections même si une grande partie de la Gauche se reporte sur Mélenchon…

Jolie histoire, digne des élucubrations d’un énarque machiavélique, c’est presque crédible. En fait, Sarkozy est débarrassé de Strauss Kahn, tout est bien dans le meilleur des mondes.

…Oui ! Mais le scénario ne s’est pas déroulé comme prévu, ce Priape de Dominique saute sur une femme de ménage le lendemain matin d’une partouze organisée par ses copains du Carlton de Lille, partouze destinée à enfoncer le clou au bon moment de la campagne électorale. Le scandale éclate beaucoup trop tôt, le candidat de la Gauche n’est même pas déclaré et cela ouvre un boulevard à François Hollande, un candidat « normal », social démocrate qui ne fait pas peur aux électeurs de la Droite modérée déçus de Sarkozy.

Ça n’explique toujours pas pourquoi, aujourd’hui, le parti du président voudrait que celui-ci perde.

C’est simple, dans l’entourage présidentiel plusieurs personnalités rongent leur frein en attendant 2017 : Fillon, Copé, Bertrand, et même NKM aux dernières nouvelles.  Si Sarkozy gagne ces élections, il sont partis pour 5 années supplémentaires avec un chef qui ne fait pas l’unanimité au sein de sa majorité à faire le ménage dans une maison qui prenait déjà l’eau en 2007 comme l’avait annoncé Fillon « le collaborateur » du Président. Sûr qu’à la sortie le pays sera mûr pour une alternance à Gauche si des mouvements sociaux à la Grecque ne viennent pas en plus bouleverser le quinquennat. Fin du rêve 2017 pour ces candidats potentiels.

Si la Sociale Démocratie de Hollande gagne c’est tout bénéfice. A la Gauche de nettoyer avec une serpillère quasi identique à celle de Sarkozy, en serrant les boulons, nuance sociale en plus et les français vont se charger de l’essorage en 2017. Là nos rêveurs pour 2017 se retrouvent en chevaliers blancs sauveurs annoncés d’une France possiblement plus engagée dans la crise à la suite de la Grèce, du Portugal, de l’Espagne, vu qu’il n’y aura pas de modification significative du système financier européen, seul moyen de calmer la cupidité des financiers et les bulles qui rebondissent.

A votre avis, quel scénario vont choisir les futurs candidats 2017 ?

Ouf !! Ce concentré de Machiavel mâtiné   d’Alain Duhamel nous a laissés sans voix au coin du zinc et il a fallu une tournée générale pour décoincer les gosiers.

À propos de poltechno

Avec l'âge on radote et on parle tout seul... Comme il n'y a plus de bistrot dans mon quartier je me suis créé un bout de comptoir virtuel sur le Net histoire de refaire le monde...

Publié le 29/02/2012, dans politique, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :