Storytelling vs Fact checking, on traduit Au Coin du Comptoir…


Le Storytelling on en avait déjà entendu parler aux Etats Unis puis en France pour les élections mais voilà qu’on nous pond un nouvel anglicisme sorti d’on ne sait où. Aujourd’hui les gars du zinc se mettent à l’anglais…

Le storytelling (raconter une histoire ) a surtout été utilisé en France par les communicants  pendant la campagne présidentielle de 2007 pour les candidats du deuxième tour. C’est une façon de se positionner face à l’opinion en mythifiant les personnages pour placer au second plan les idées.

Un peu comme le droit de suite du journaliste qui consiste à questionner l’interviewé sur des propos ou des discours prononcés précédemment, le Fact checking consiste pour un journaliste à vérifier les assertions, les affirmations, les omissions, les chiffres des uns et des autres pour placer les candidats ou leurs communications devant leurs contradictions. Bien sûr ce doit être fait sans parti pris sous peine de construire un flot d’informations noyant les lecteurs ou les auditeurs.

Certains sites s’y sont mis depuis un certain temps. Au coin du comptoir nous suivons de loin Owni, le plus décalé, Désintox de Libération et les Décodeurs du Monde. Citant leurs sources, recherchant leurs données sur les sites officiels, ils rectifient, corrigent ou confirment les déclarations des uns et des autres.

Au Coin du Comptoir on a décidé de s’y mettre ponctuellement. L’occasion de notre premier Fact checking nous est fourni par une habituée qui a relayé une information, exacte par ailleurs, concernant le département de Corrèze. Ce département est le plus endetté de France. Bien sûr, cette information permettait de faire un raccourci entre la gestion de cette dette par le Président du Conseil Général et la future gestion de celle de la France du même candidat à l’élection présidentielle. Le Figaro y avait fait deux fois allusion mais notre habituée avait repris le billet de Jean Patrick Grumberg qui écrit dans Dreuz Info.

Et nous savons, pour en avoir été alerté par la cour des comptes, que la Corrèze, département de François Hollande, a le triste record d’être le département le plus endetté de France, soit trois fois plus que la moyenne nationale.
 Nous ne savons pas exactement si la Cour des Comptes alerte personnellement monsieur Grumberg mais un rapport définitif concernant le département de la Corrèze est disponible depuis octobre 2010 et couvre les exercices financiers de 2004 à 2008 ( page 3/33 et suivantes)
Il en coûte exactement à chaque corrézien 100 euros par mois de son budget pour éponger la gestion catastrophique du candidat de gauche, chouchou du moment.
 La dette de la Corrèze par habitant est de 1 374,00 € et en effet si chaque habitant versait une centaine d’euros par mois pendant un an la dette du département serait épongée mais cela ne se passe pas comme cela dans la vraie vie. Donc il n’est pas exact de dire qu’il en coûte 100 € par mois pour chaque corrézien.
Explication : la cour des comptes indique que l’endettement de la Corrèze était déjà très élevé en 2008, lorsque François Hollande en est devenu Président.
François Hollande a t-il pris les mesures qui s’imposent pour désendetter sa région, lorsqu’il a pris connaissance de la situation que lui a laissée son prédécesseur ? Bien au contraire !
 La Cour des Comptes confirme que l’endettement est très élevé en 2008 et atteint 1 206 € par habitant (page 8/33 du rapport). Le budget 2008 avait été voté en décembre 2007 par la précédente mandature et le montant de la dette par habitant est passé à 1 374 € en 2010, augmentation certes, mais ralentie par rapport à période précédente.

Source : débat d'orientation budgétaire du Conseil Général de Corrèze

Selon le rapport, il y avait, en 2007, 831 employés au conseil général. En 2009, un an après son arrivée, donc un an après avoir constaté que le déficit hérité était très élevé, il y avait 1218 employés dans les bureaux du conseil général !
 Il y avait 1 174 employés en 2008 lors de la prise de gestion du département par la Gauche (page 13/33 du rapport de la Cour des Comptes) et 1 231 en 2009 dans le même rapport. La cour donne dans le rapport les raisons de cette augmentation, à savoir le transfert des compétences vers les départements dans le secteur de l’Education et de l’Equipement entre autres. Les chiffres de monsieur Grumberg ne sont pas exacts.
En 2008, donc avant même de regarder les comptes (à supposer qu’il ait jamais demandé à les regarder) il a offert 5400 ordinateurs tout neufs pour les collégiens de 5e et leurs professeurs, et il a recruté quatre techniciens pour assurer le bon fonctionnement de ces ordinateurs.
La Cour des Comptes dans son rapport note l’acquisition de 2500 ordinateurs pour les élèves et 800 pour les professeurs, soit 3300 ordinateurs avec sacoches pour un montant de 1 635 850 € (page 26/33 du rapport). Les ordinateurs sont effectivement tout neufs, je suppose que le département n’a pas pu trouver un matériel d’occasion suffisamment fiable pour ne pas tuer à la tâche les 4 informaticiens chargés de la maintenance d’un parc de plus de 3000 machines.
« Et puis on ne compte plus les réceptions au château de Bity (note de JPG : château des Chirac où de somptueuses fêtes sont données, payées par la collectivité, ce qui fit dire à Jacques Chirac « moi je vote pour Hollande ») », raconte, amère, une habitante de la région qui a vu son budget mensuel fondre de 100 euros pour payer les largesses du «seigneur socialiste».
Cette note de monsieur Grumberg serait la transcription d’une conversation avec une habitante de Sarran où est situé le château de Bity. J’ai essayé de vérifier ce qui semble être une rumeur rurale mais je n’ai pu trouver aucun élément qui confirmerait cette rumeur, même dans le Petit Futé du coin, on ne propose pas le lieu pour mariages et banquets ! Il  semble  peu crédible que le propriétaire, qui avait déjà fait l’objet de critiques lors de l’acquisition de ce château, l’ait prêté pour des bacchanales de Gauche !  Quant à la ponction de 100 € par mois sur le budget de la pauvre voisine nous en avons déjà parlé plus haut.
Mais pour réduire la dette, c’est bien connu, embaucher 50% de fonctionnaires supplémentaires n’est pas suffisant, et il faut également augmenter les dépenses : début 2011, alors que la crise économique fait des ravages partout en France, et que, rappelons-le, la Corrèze est déjà le département le plus endetté de France, François Hollande (après avoir offert 5400 ordinateurs aux élèves de 5e) offre 4000 Ipad aux collégiens de 6e et à leurs professeurs (je vous laisse faire la multiplication : 4000 X 990 Euros).
 Nous avons vu dans le rapport de la Cour des Comptes au sujet du personnel départemental(page 13/33) que monsieur Grumberg avait un peu tordu les chiffres et également passé sous silence les causes de l’augmentation des fonctionnaires. Il revient ici également sur les dépenses informatiques. La première opération dans le cadre de l’opération « Ordicollège » concernait en 2008 les élèves de 5e, 4e et 3e ainsi que leurs professeurs, 3 300 ordinateurs comme l’a noté la Cour des Comptes (page 26/33 du rapport) et non pas uniquement pour les élèves de 5e comme dans la citation ci-dessus. La dotation pour les 6e non concernés en 2008 a été de 2500 iPad pour un montant de 1,5 millions d’euros soit 600 € par bénéficiaire. Là aussi les chiffres ont été tordus pour convaincre mais il est certain que l’acquisition de 2500 ardoises eut été moins onéreuses pour le département.
On ose à peine imaginer ce que François Hollande, s’il devient Président de la République, fera pour «freiner» le surendettement de la France.
Phénomène intéressant en tous cas, et qui confirme ce que le Professeur Guy Millière martèle inlassablement : en France, le débat économique se situe entre Keynésiens et Marxistes. 
 Je ne suis pas loin de penser que les français, dont 29% disent vouloir voter pour François Hollande, aient également une conception soit Keynésienne, soit Marxiste, de l’économie. C’est formidable, en tous cas, de constater ce sens du sacrifice pour maintenir le train de vie de l’économie mixte socialiste, au point qu’ils sont prêts à payer toujours plus d’impôts. 
 Le but de ce billet est très clair en cette période de campagne électorale et si tous les arguments doivent être utilisés pour défendre ses choix, il est tout de même déplorable d’utiliser le truquage pour dévaloriser l’adversaire et ce dans les deux principaux camps.
On voit ici, dans ce modeste exemple, tout l’intérêt du Fact checking pour la vérifications des informations. Bien qu’Internet ait facilité l’introduction de cette technique journalistique, les recherches ne sont pas aussi faciles qu’elle semblent au premier abord, nous avons pu le constater Au Coin du Comptoir mais une chose est certaine, c’est qu’aujourd’hui un texte édité sur la toile sans liens qui permet une référence à une source fiable peut être considéré comme peu crédible.
J’espère que ce billet donnera l’envie à quelques lecteurs de lire autrement les informations trop nombreuses dont nous sommes abreuvés sur le Net et de faire de temps en temps ce type de vérifications qui, somme toute, sont enrichissantes et parfois même amusantes.
Quelques remarques personnelles du pilier du comptoir.
Le billet de monsieur Grumberg a été fait pour démontrer le peu de confiance que les électeurs devraient accorder à la gestion éventuelle du pays par le candidat Socialiste. Cela s’inscrit dans le cadre d’une réflexion partisane qui considère que la gestion de Gauche est cigale et que celle de Droite serait fourmi. Les deux tableaux ci-dessous concernant l’évolution de la dette pour 15 départements et de la dette par habitants montre que cette notion est largement inexacte. J’ai constaté que mon département est en tête pour l’évolution de la dette, enfin champion de quelque chose !! Ces deux tableaux sont tirés du magazine Capital qu’on ne peut qualifier de lecture d’extrême gauche…
Evolution de la dette entre 2001 et 2010
En bleu départements de Droite en rouge ceux de Gauche
Dette par habitants en 2010
L’article de monsieur Grumberg a été largement diffusé sur Internet, il suffit pour s’en convaincre de taper son titre dans un moteur de recherche pour le voir référencé dans de très nombreux journaux en ligne, le Figaro, RMC, l’Express, Sud Ouest, des sites d’extrême droite bien sûr, partisan marine, le gaulois, et également de nombreux forums. L’auteur a utilisé la technique de diffusion par commentaire des lecteurs. Lui même ou certains de ses lecteurs convaincus ont glissé, dans la partie commentaire, le texte intégral d’articles de ces journaux et forums optimisant la diffusion de son article initialement paru sur le site Dreutz.info.  Mon billet Fact Checking est trop long et trop détaillé certainement pour suivre le même canal de diffusion mais la lecture des habitués du Coin du Comptoir me suffit largement.
Enfin, si je pouvais avoir quelques commentaires simplement sur le blog j’aurais peut être un peu de grain à moudre….

À propos de poltechno

Avec l'âge on radote et on parle tout seul... Comme il n'y a plus de bistrot dans mon quartier je me suis créé un bout de comptoir virtuel sur le Net histoire de refaire le monde...

Publié le 07/02/2012, dans politique, Société, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :