Le bilan positif de Sarkozy, juguler la hausse du chômage…


Nous allons continuer notre évaluation honnête du bilan de notre Président comme dans notre billet précédent. Nous ne sommes pas vraiment fan de son action Au Coin du Comptoir mais nous allons continuer d’essayer d’être objectifs. De toute façon, si un oubli ou une erreur se glissait dans nos appréciations, il est facile de les compléter ou de les infirmer dans les commentaires, liberté d’expression oblige. Nous continuons en suivant le fil de l’article du Figaro déjà utilisé précédemment.

« Juguler la hausse du chômage »

C’est le sujet du chapitre suivant dans le journal. Notre président avait fait du chômage le mètre étalon de sa politique de rupture.

Les partisans vont dire, « facile », mais on ne peut pas dire que la Gauche fait rêver aux lendemains qui chantent et ne pas prendre en compte cette déclaration solennelle. Soyons honnêtes, la crise est aussi passée par là et l’on nous dit que nous avons fait mieux dans le domaine que nos voisins. C’est vrai pour quelques pays mais il faut comparer des économies comparables et le chômage en France n’a pas les mêmes raisons que chez nos voisins.

L’ Espagne par exemple, qui est championne d’Europe, est dans une crise énorme de l’immobilier. Ce secteur de l’économie emploie beaucoup de main d’œuvre directement et indirectement, ce qui explique ce score très élevé. Le Royaume Uni, première place financière d’Europe, est logiquement pénalisé dans le cadre d’un grosse crise financière !  Pour les autres pays où le taux de chômage est plus élevé qu’en France les économies sont difficilement comparables. Autour du zinc nous ne voudrions pas être mauvaises langues mais, dans le résumé du Figaro, la présentation  ressemble un peu trop à de l’intox ou une propagande qui ne veut pas dire son nom. Dire que l’on est moins mauvais que d’autres en prenant des exemples biaisés ne démontre pas que nous  sommes bons.

Grâce à ces mesures, et à d’autres, le nombre de chômeurs a moins augmenté pendant la crise que dans la plupart des pays occidentaux (+33%, contre +50% au Royaume-Uni ou +121% aux États-Unis).

La fixation idéologique sur les 35 heures ( passage qui honnêtement n’a pas eu que de bons effets ) et les mesures prises pour essayer d’y mettre fin ont eu des effets négatifs pour la lutte contre le chômage comme la théorie du « travailler plus pour gagner plus », l’activité des uns créant le travail des autres. Entre mai 2007 et octobre 2011 plus d’un million de personnes supplémentaires sont venues grossir les fichiers de Pôle Emploi où les inscrits représentent 4,8 millions, un actif sur six !! La fusion de l’ANPE et de L’Unedic et dans la foulée la diminution de 1800 agents pour ces deux dernières années a désorganisé le Pôle Emploi au moment où le chômage explosait.

Bien sûr, la crise a changé la donne par rapport à 2007, époque où le chômage était orienté à la baisse, mais la politique de l’emploi décidée par le Président n’a pas été à la hauteur, même si certaines mesures sont allées dans le bon sens comme le renforcement du chômage partiel. Dans le bon sens mais trop timides, comparé à l’Allemagne où 1,5 millions de salariés en bénéficiaient mi 2009 contre 275 000 en France. Pendant que notre industrie perdait des compétences (350 000 perdues en 4 ans) l’Allemagne les tenait au chaud et les formait en attendant des jours meilleurs…

La chute des emplois a toutefois été amortie par notre régime social tant critiqué par notre Président. Par exemple, les RTT des 35 heures ont permis aux entreprise d’étaler la baisse d’activité et de limiter les licenciements en aménageant le temps de travail des salariés. Mais les mesures prises en début de mandat et conservées malgré la crise ont eu des effets néfastes sur l’emploi. L’exonération de charges sur les heures supplémentaires instituée pour briser le carcan des 35 heures a joué contre l’emploi. Les heures sup subventionnées représentent l’équivalent de 400 000 emplois à plein temps et coûtent plus de 4 milliards d’euros par an soit l’équivalent de 100 000 emplois…

D’autres mesures indirectes ont également eu des effets pervers ou n’ont pas eu les effets escomptés. La réforme des retraites dans le contexte de crise a aggravé la situation des salariés âgés dont le taux de chômage a fortement augmenté, tout en freinant l’entrée des jeunes dans le vie active. La diminution de la TVA dans la restauration, elle, n’a pas eu les effets escomptés sur l’embauche dans le secteur.

La conclusion des piliers de comptoir est que notre Président ne peut pas se flatter d’une action efficace dans le domaine de l’emploi. Le coin du zinc n’est pas peu fier d’avoir lancé cette évaluation la veille du lancement de l’opération bilan à l’UMP !! Encore une fois nous avons un coup d’avance dans nos discussions et si j’en crois ce que j’ai lu de cette « Vérité sur notre bilan » le secteur de l’emploi n’est pas mis en avant, preuve s’il en est que nos critiques doivent être justifiées.

Encore une fois nous sommes à l’écoute des lecteurs qui ne partageraient pas notre analyse. Les commentaires vous sont largement ouverts pour apporter vos arguments dans la discussion. Ceux qui manqueraient d’arguments en trouveront sur la page argumentaire de l’UMP . Le Coin du Comptoir n’est pas sectaire…

À propos de poltechno

Avec l'âge on radote et on parle tout seul... Comme il n'y a plus de bistrot dans mon quartier je me suis créé un bout de comptoir virtuel sur le Net histoire de refaire le monde...

Publié le 24/01/2012, dans économie, politique, Société, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :