On a trouvé nos candidats pour 2012… Les agences de notation !


Avec tout ce bazar en Europe avec la crise ça faisait un petit bout de temps que les conversations du coin du comptoir avaient oublié les élections de 2012. C’est le patron qui a lancé le sujet ce matin après avoir lu dans le journal tous les changements de gouvernements chez nos voisins.

«  Dingue !! Les agences de notation ont viré Berlusconi et Papandréou pour faire des nouveaux gouvernements en Italie et en Grèce… Y sont forts ces présidents du monde !! »

Pas faux… Ce sont les agences de notation qui décident qui doit être Président du Conseil, Premier Ministre, comment on doit payer les fonctionnaires, régler les retraites, gratter sur la sécurité sociale… Même taxer les sodas ! Normalement ce sont nos Présidents qui prennent ces décisions, alors autour du zinc la conclusion est tombée d’elle même : en 2012 on va voter pour une agence !!

Quels sont les candidats ? Voyons voir ce que dit notre ami Wikipédia :

« En 2010 sont répertoriées 150 agences de notation financières dans le monde mais peu ont une vocation mondiale (c’est-à-dire notant banques et sociétés industrielles transnationales ou des pays souverains). Il y en avait 7 en 1975, il en reste 3 en 2004, « The Big Three » (les 3 grandes) qui réalisent 94 % du chiffre d’affaires de la profession : Moody’s et Standard & Poor’s détiennent chacune 40% du marché, Fitch Ratings 14% (Duff&Phelps a été absorbé par FitchIBCA devenu Fitch Ratings) »

Donc nous avons 3 candidats mais quel est leur vrai boulot actuel ? Leur boulot c’est de dire aux financiers, celui-ci veut emprunter, c’est un bon, tu peux lui faire un prix (un taux d’intérêt bas ou très bas). Celui-là est un peu à sec, il a faim, tu peux sacquer et comme pour les surendettés, tu lui colles un taux à la Cofinoga…

L’exemple des surendettés est assez bon. Les gens qui se retrouvent dans cette situation font d’abord le tour de la famille et des amis pour se sortir du trou, un peu comme les Grecs. Quand personne ne leur donne un vrai coup de main pour payer leurs traites (comme les autres états Européens), ils vont voir l’organisme de crédit (enfin l’usurier !) , qui leur promet de réaménager toutes leurs dettes. Alors là, tout contents, ils pleurent de joie, ils signent avec les deux mains un crédit à 19,5 % (la Grèce c’est 17, 18 %) en promettant de se serrer la ceinture et de faire des heures supplémentaires.

Qui mène la danse ? Nos trois compères, représentant les marchés, et pas les candidats politiques qui ne font que lever le doigt après chaque plan de redressement pour connaître la note…

C’est clair il faut voter pour le prof qui nous promettra de nous donner la meilleure note.

Bon ensuite, au coin du comptoir, on a parlé de «à qui profite le crime ?» mais je vous raconterai ça une autre fois.

À propos de poltechno

Avec l'âge on radote et on parle tout seul... Comme il n'y a plus de bistrot dans mon quartier je me suis créé un bout de comptoir virtuel sur le Net histoire de refaire le monde...

Publié le 15/11/2011, dans économie, politique, Société, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :